in

Étouffement: Si vous êtes seul, voici ce que vous devez faire pour survivre!

Étouffement: Si Vous Êtes Seul, Voici Ce Que Vous Devez Faire Pour Survivre!

Si vous vous êtes déjà étouffé un morceau de nourriture, vous savez à quel point cette expérience peut être horrible et peut même être mortelle.

Dans la vidéo qui suit, vous allez découvrir une façon de déloger le morceau de nourriture de votre système si jamais vous êtes seul et vous vous étouffer.

Certes, cette technique peut s’avérer un peu douloureuse pour les femmes, mais lorsqu’il est question de vie ou de mort, il faut ce qu’il faut!

Bref, comme l’ambulancier le montre dans la vidéo, il faut se mettre à quatre pattes et se laisser tomber sur la poitrine en envoyant ses bras vers l’avant afin de déloger le morceau de nourriture qui est pris. Voici la vidéo pour les gens qui sont visuels:

Partagez cette technique, ça peut sauver des vies!

Étouffement : les gestes qui sauvent

L’étouffement survient lorsque les voies respiratoires sont obstruées. Les principales causes d’obstruction sont :

– Les aliments
– Les objets
– La langue chez les victimes inconscientes)
– Le sang (blessures à la tête)
– Les vomissements
– Les allergies
– Les prothèses dentaires
Il y a deux sortes d’obstructions :

– Complète : l’air ne peut pas du tout circuler.
– Partielle : l’air circule, mais en très petite quantité.

La toux est ce qui indique le mieux si l’air circule encore : si la victime peut tousser, c’est que l’obstruction n’est pas complète. Il est important de toujours encourager la victime à tousser afin d’essayer en même temps de faire ressortir la cause de l’obstruction.

Signes de l’étouffement

Si l’obstruction est complète :

La victime est dans l’incapacité de parler ou de pleurer ;
Elle ne produit aucun son de respiration ;
Elle a la peau rouge ;
Elle a les lèvres et les gencives bleues ;
Elle a un regard paniqué ;
Elle porte ses mains à sa gorge : c’est le signe universel d’étouffement.

Si l’obstruction est partielle :

La victime peut tousser, parler un peu ou pleurer ;
Elle est paniquée et elle porte ses mains à sa gorge ;
Elle a la peau rouge.

Comment réagir ?

 Pour un adulte ou un enfant conscient :

La communication et le calme sont essentiels : il faut se présenter rapidement à la victime, la rassurer et l’encourager à tousser ;

Votre intervention est nécessaire seulement si la victime n’est plus en mesure de tousser ;

Regardez si la victime a un objet visible dans sa gorge. Si l’objet est visible, retirez-le en formant un crochet avec votre petit doigt et en faisant glisser l’objet ;

Entourez la victime de votre bras au niveau de sa poitrine. Faites-la pencher en avant vers le sol. Donnez-lui des tapes rapides dans le dos, vers le haut (vers la nuque) entre les omoplates. Si la méthode ne fonctionne pas, essayez la poussée abdominale ;

Poussées abdominales :

  • Placez-vous derrière la victime, entourez-la de vos bras et placez une jambe entre ses jambes (de manière à ce que si elle tombe inconsciente, votre genou puisse la retenir afin d’éviter les blessures potentielles provoquées par la chute) ;
  • Avec vos indexs, cherchez les os du bassin, de chaque côté du ventre. Rejoignez les pouces ensemble (environ au-dessus du nombril de la victime) ;
  • À l’endroit de la rencontre de vos pouces, entourez votre pouce droit du reste de vos doigts de la même main (de manière à ce que le pouce presse le ventre de la victime) et placez votre main gauche sur votre main droite ;
  • Les poussées doivent être rapides, fortes et dirigées vers le haut du ventre de la victime. Chaque poussée doit être distincte ;
  • Continuez les poussées jusqu’à ce que les voies respiratoires soient dégagées ;
  • Les poussées abdominales risquent de causer des blessures internes. Si l’objet ressort, ramassez-le avec des gants, mettez-le dans un sac en plastique et conseillez à la victime de se rendre à l’hôpital avec le morceau pour un examen complet.

Poussées thoraciques :

Si la victime est enceinte ou obèse, les poussées abdominales sont impossibles. Il faut alors faire des poussées thoraciques.

  • Positionnez-vous de la même manière que pour les poussées abdominales ;
  • Placez vos mains sur le sternum de la victime (au centre de la poitrine). La position de vos mains doit être la même que pour les poussées abdominales ;
  • Donnez des coups secs et puissants vers vous (à l’horizontale et non vers le haut).

Désobstruction des voies respiratoires chez le bébé

Regardez dans sa bouche afin de voir si l’objet s’y trouve ;
Placez le bébé sur le ventre, sur votre bras gauche (en soutenant sa tête dans votre main gauche : faites attention de ne pas bloquer sa bouche) ;
Donnez-lui 5 tapes dans le dos (en poussant vers le haut) ;
Tournez-le sur le dos, sur votre bras droit ;
Donnez-lui 5 poussées thoraciques à deux doigts ;
Continuez jusqu’au dégagement de ses voies respiratoires ou jusqu’à ce qu’il tombe inconscient.

Désobstruction des voies respiratoires chez l’adulte ou l’enfant inconscient

Appelez les secours ;
Donnez 30 compressions au centre de la poitrine ;
Ouvrez la bouche de la victime afin de vérifier la présence d’un corps étranger. Enlevez-le si vous le voyez.

Donnez une insufflation :

Si l’air passe : donnez-en une deuxième ;

Si l’air ne passe pas : abaissez le menton avant de le remonter pour ouvrir les voies respiratoires. Réessayez.

Donnez 30 compressions ;

Recommencez les étapes 3 à 5 jusqu’à ce que le morceau sorte, qu’il y ait un changement dans l’état de conscience de la victime ou que les secours arrivent.

Désobstruction des voies respiratoires pour un bébé inconscient

Appelez les secours ;
Administrez 30 compressions (comme pour le RCR ou la RCP) ;
Ouvrez la bouche du bébé afin de vérifier la présence d’un corps étranger. Enlevez-le si vous le voyez (voir plus haut) ;
Donnez une insufflation (légère).

  • Si l’air passe : donnez-en une deuxième ;
  • Si l’air ne passe pas : abaissez le menton avant de le remonter pour ouvrir les voies respiratoires. Réessayez.

Donnez 30 compressions ;

Recommencez les étapes 3 à 5 jusqu’à ce que le morceau sorte, qu’il y ait un changement dans l’état de conscience de la victime ou que les secours arrivent.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Loading…

0