Travail, éducation, agriculture : ce qu’il faut retenir des annonces de Gabriel Attal

Travail, éducation, agriculture : ce qu'il faut retenir des annonces de Gabriel Attal


DISCOURS DE POLITIQUE GÉNÉRALE

Trois semaines après sa nomination à Matignon, Gabriel Attal a présenté les priorités de son gouvernement devant l’Assemblée nationale. Voici les principaux points abordés durant son discours de politique générale.


Le Premier ministre Gabriel Attal lors de son discours de politique générale, le 30 janvier 2024, à l’Assemblée nationale. © Emmanuel Dunand, AFP

Sur le travail, les services publics, l’éducation ou l’agriculture, le Premier ministre Gabriel Attal a multiplié les annonces, mardi 30 janvier, lors de son discours de politique générale. France 24 récapitule l’essentiel de ses annonces.


Sur le travail :

  • Dynamisation du dialogue de branche pour « mettre fin à la ‘smicardisation’ de la France »

  • Généralisation de la réforme du RSA imposant 15 heures d’activité hebdomadaires aux bénéficiaires

  • Suppression de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) destinée aux chômeurs en fin de droits et permettant de valider des trimestres pour la retraite

  • Simplification des normes pour les TPE et PME

  • Présentation d’un nouveau projet de loi « industrie verte », notamment dans le but de simplifier les normes

Sur le logement :

  • Simplifier les normes : revoir les diagnostics de performance énergétique, simplifier l’accès à MaPrimeRenov, faciliter la densification, lever les contraintes sur le zonage, accélérer les procédures

  • Désignation de 20 territoires « engagés pour le logement », avec comme objectif d’y créer 30 000 nouveaux logements d’ici trois ans

  • Réquisition des bâtiments vides, notamment des bureaux

À lire aussiS’adresser aux classes moyennes, le coup de billard à trois bandes de Gabriel Attal

Sur les services publics :

  • Création d’un service d’accès aux soins dans chaque département et, à défaut, possibilité d’instaurer l’obligation de garde pour les médecins libéraux

  • Faire payer aux patients les rendez-vous médicaux non honorés

  • Régularisation des médecins étrangers et envoi d’un émissaire pour chercher des médecins à l’étranger

  • Augmentation de 200 euros nets par mois pour les infirmières scolaires et prime de 800 euros en mai 2024

Sur l’éducation :

  • Régulation de l’usage des écrans

  • Réforme de la formation des enseignants

  • Accompagnement des enfants en situation de handicap pendant la pause de midi par un ou une AESH (personnel dédié) financé par l’État

  • Expérimentation de la tenue unique

  • Création d’une peine de travail d’intérêt éducatif pour les mineurs de moins de 16 ans

  • Pour les parents d’enfants délinquants, création d’une peine complémentaire de travail d’intérêt général pour le délit de soustraction à leurs obligations légales

  • Proposition aux parents d’enfants difficiles de placer ces derniers en internat

  • Généralisation du Service national universel au 1er janvier 2026

À lire aussiPour relancer son quinquennat, Emmanuel Macron fait le choix du conservatisme

Sur l’environnement :

  • Création d’un service civique écologique à destination de 50 000 jeunes d’ici la fin du quinquennat

  • Démarrage en 2024 de l’EPR de Flamanville

Sur l’agriculture :

  • Simplification massive et rapide des normes

  • Mise en place d’un fonds d’urgence pour les viticulteurs

  • Doublement des contrôles de la DGCCRF portant sur la loi Egalim

  • Remboursement en février de 50 % du TICPE

  • Mise en place d’un guichet unique et de la prise en charge de 90 % des frais vétérinaires liés à la maladie hémorragique épizootique (MHE)

  • Versement des aides de la PAC avant le 15 mars

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *