Transition écologique : le gouvernement détaille à Paris ses quinze engagements d’ici 2027

Transition écologique : le gouvernement détaille à Paris ses quinze engagements d'ici 2027

Le Premier ministre Gabriel Attal et quatre autres membres du gouvernement détaillent jeudi matin à Paris le plan de « transformation écologique » de l’État. La réduction de la consommation de carburant et du gaspillage alimentaire font notamment partie de la feuille de route composée de 15 engagements des ministères en faveur de la transition écologique.

Publié le :

2 mn

Consommer moins de carburant et d’énergie, réduire le gaspillage alimentaire… L’exécutif français détaille, jeudi 28 mars, à Paris son plan de « transformation écologique » de l’État. Cette feuille de route est constituée de 15 engagements des ministères en faveur de la transition écologique.

Organisé au Muséum national d’histoire naturelle, l’événement « permettra de dresser un bilan des mesures engagées en matière de réduction de consommations énergétiques et d’émission de gaz à effet de serre et d’ouvrir un temps d’échange large autour des engagements du plan de transformation écologique de l’État », explique le ministère de la Fonction publique dans une note aux rédactions.

Outre le Premier ministre Gabriel Attal, seront présents les ministres Stanislas Guerini (Fonction publique), Sylvie Retailleau (Enseignement supérieur et Recherche), Agnès Pannier-Runacher (Agriculture) et Thomas Cazenave (Comptes publics), ainsi que des préfets de région, des scientifiques, des associations et des collectifs d’agents publics.

Annoncé de longue date, le plan de « transformation écologique » de l’État avait été publié en janvier sous forme de circulaire, en plein remaniement gouvernemental. Il fixe une série d’objectifs chiffrés à atteindre d’ici 2024 et 2027, la dernière année du mandat d’Emmanuel Macron.

Réduire les émission de gaz à effet de serre de 5 % par an jusqu’en 2027 

L’État veut, par exemple, réduire de 5 % sa consommation de carburant en 2024 (par rapport à 2022), et de 10 % à l’horizon 2027. Entre 2023 et 2024, il espère diminuer de 10 % le gaspillage alimentaire, un objectif porté à 25 % pour 2027.

La consommation d’énergie de certains bâtiments de l’État devra en outre baisser de 10 % entre 2022 et 2024, et de 25 % d’ici 2027.

Au total, l’État veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 5 % par an jusqu’en 2027.

L’ensemble de ces objectifs étant déjà publics, l’enjeu pour le gouvernement est de détailler jeudi la façon dont ils vont concrètement être mis en œuvre.

« Il y a un numéro de téléphone en face de chacune des mesures » du plan de « transformation », insiste le ministère de la Fonction publique. « On a quinze mesures et derrière chacune des actions, il y a le contact d’une personne qui répond » en cas de difficultés dans leur déploiement, ajoute-t-on de même source.

Après les discours des ministres, des temps d’échanges avec des fonctionnaires chargés de déployer le plan sur le terrain sont également au programme jeudi.

Avec AFP

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *