Stéphane Séjourné au Maroc, une étape pour poursuivre le dégel des relations

Stéphane Séjourné au Maroc, une étape pour poursuivre le dégel des relations

Paris et Rabat devraient faire un pas de plus vers le réchauffement de leurs relations diplomatiques avec la visite, lundi, de Stéphane Séjourné au Maroc, où il sera reçu par le ministre des Affaires étrangères marocain. « Cette visite constitue une étape forte pour ouvrir un nouveau chapitre dans la relation entre nos deux pays », a souligné dimanche une source diplomatique.

Publié le :

3 mn

Nouvelle étape dans le rapprochement entre la France et le Maroc. Le chef de la diplomatie française Stéphane Séjourné s’entretiendra, lundi 26 février, à Rabat, avec son homologue marocain, Nasser Bourita, dans un effort pour réchauffer les liens entre les deux pays après une série de crises diplomatiques.

L’échange entre les deux ministres « se prolongera lors d’un déjeuner de travail », a précisé dimanche une source diplomatique. « Cette visite constitue une étape forte pour ouvrir un nouveau chapitre dans la relation entre nos deux pays », a souligné la même source.

Stéphane Séjourné, attendu dimanche soir à Rabat, a d’ores et déjà fait savoir qu’il avait été « personnellement » missionné par le président Emmanuel Macron pour œuvrer au rapprochement avec le Maroc.

Ces dernières années ont été émaillées de tensions extrêmement fortes entre le Maroc et la France, ancienne puissance coloniale où vit une importante diaspora marocaine.

À Rabat, la décision française, en septembre 2021, de réduire de moitié l’octroi des visas aux Marocains avait été particulièrement décriée. De plus, la politique de rapprochement avec l’Algérie voulue par Emmanuel Macron, alors qu’Alger a rompu en 2021 ses relations diplomatiques avec Rabat, avait irrité le Maroc au plus haut point.

Côté français, on n’avait guère apprécié les révélations du consortium de médias Forbidden Stories, selon lesquelles des numéros de téléphone d’Emmanuel Macron et de ministres avaient été ciblés en 2019 par le Maroc, utilisateur du logiciel espion israélien Pegasus. Rabat a démenti.

Se tenir « aux côtés du Maroc sur les dossiers les plus sensibles »

Un vote du Parlement européen en janvier 2023 condamnant la dégradation de la liberté de la presse au Maroc avait ajouté aux tensions diplomatiques.

En septembre, une nouvelle polémique était née lorsque la France avait proposé son aide au Maroc, frappé par un tremblement de terre, aide que Rabat avait ignorée.

Les relations semblaient alors dans l’impasse avant que l’ambassadeur français au Maroc ne fasse en novembre un mea culpa public et qu’une ambassadrice du Maroc en France soit nommée après des mois de vacance, initiant ainsi une période de dégel.

La visite de Stéphane Séjourné est une première étape en vue d’œuvrer « pour un nouvel agenda politique, dans tous les domaines, en portant des priorités communes », a indiqué la source diplomatique.

Paris promet également de se tenir « aux côtés du Maroc sur les dossiers les plus sensibles ». La France est notamment attendue sur la question du Sahara occidental – « cause nationale » du Maroc.

Lundi, l’épouse du président français, Brigitte Macron, avait accueilli à l’Élysée les sœurs du roi du Maroc Mohammed VI, un geste particulièrement apprécié au Maroc.

Avec AFP

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *