« Sénégal rek ! » : une journée à la CAN aux côtés de Paco, la mascotte des Lions de la Teranga

"Sénégal rek !" : une journée à la CAN aux côtés de Paco, la mascotte des Lions de la Teranga

De notre envoyé spécial à Yamoussoukro – Un costume bariolé jaune, rouge et vert, un chapeau représentant le Sénégal en miniature, deux grandes têtes de Lion et un cri de guerre devenu le ralliement de l’équipe championne d’Afrique en 2022… Paco est l’un des très reconnaissables supporters des Lions de la Teranga. France 24 l’a suivi une journée de match à la CAN 2024.

« Sénégal rek ! » (Sénégal uniquement !). C’est le cri de guerre devenu celui d’un Sénégal victorieux sur le continent africain. Et à l’origine de celui-ci, il y a Paco, la mascotte des Lions de la Teranga qui a popularisé dans les stades la rengaine de Youssou N’dour.

Cette boule d’énergie et de bonne humeur accompagne les équipes nationales sénégalaises de football, de basketball, d’handball ou encore d’athlétisme dans leurs déplacements dès qu’il le peut. Si, pour la CAN 2024, il a rejoint tardivement la Côte d’Ivoire à cause d’un problème de visa, il est désormais bien là pour encourager les Lions de la Teranga à décrocher un deuxième titre de champions consécutif.

Tout le monde connaît Paco

Le matin où nous le rencontrons, vendredi 19 janvier, sa joie est palpable d’être enfin là. Alors que le hall de l’hôtel Président de Yamoussoukro bruisse d’agitation à quelques heures du choc des Lions, entre le Sénégal et le Cameroun, Paco arrive avec un grand sourire aux lèvres. En attendant de retirer ses places pour cette grande rencontre du groupe C auprès de la Confédération africaine de football (CAF), il salue les uns et les autres. Des familles des joueurs aux légendes sénégalaises Fadiga ou El-Hadji Diouf, tout le monde sait qui il est.

Paco en tenue de prière
Paco en train de retirer ses places pour Sénégal – Cameroun à l’hôtel où sont logés les Lions de la Teranga © France 24

Pourtant, à ce moment-là, il n’arbore même pas encore sa tenue de mascotte. Il sort de la mosquée. Mais sous la robe blanche de prière, on devine discrètement son maillot vert des Lions de la Teranga – preuve, s’il en faut, que le Sénégal reste en permanence près de son cœur.

À la ville, Paco est Aliou Ngom, animateur sportif et assistant culturel à l’université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis. C’est d’ailleurs en soutenant l’équipe de basket local qu’il s’est fait remarquer et a été débauché par le 12e Gaindé, le plus célèbre groupe de supporters des Lions de la Teranga, en 2012.

Ami avec Kalidou Koulibaly

« Souvent on paie nous-mêmes nos billets, c’est un vrai engagement. On fait aussi appel aux bonnes volontés », explique-t-il. Parmi ces dernières, il cite l’ancien pivot des Lions du basket, Gorgui Sy Dieng mais aussi le capitaine de l’équipe de football Kalidou Koulibaly, qui est devenu son ami au fil des années. Il lui a même rendu visite à Naples, dans son ancien club, puis dans son nouveau : Al-Hilal en Arabie saoudite. Pour cette CAN, Paco a bénéficié d’un coup de main du ministère des Sports, qu’il ne manque pas une occasion de remercier. Le précieux sésame en poche, il a embarqué son compagnon « M. Fall », porte-drapeau des Sénégalais. 

Vendredi, en route pour le match du Sénégal, des fans des Lions indomptables les reconnaissent, ils entament un chant pour les charrier gentiment : « Le Cameroun dans la sauce ! Le Cameroun dans la sauce ! »

Des mots des deux hommes, ils forment un duo rodé : la mascotte et le porte-drapeau. Paco et « M. Fall ». Les compères se connaissent depuis des années. Ils ont récupéré le rôle de deux légendaires supporters des Lions : « Ndiaye drapeau » et Thiam 12e Gaindé » qu’ils appellent leurs « pères » et dont ils entretiennent la mémoire.

La mascotte du Sénégal, Paco, et le porte drapeau "M. Fall".
La mascotte et le porte-drapeau du Sénégal sont inséparables. © France 24

« Le porte-drapeau et la mascotte sont inséparables. C’est mon binôme, c’est mon jumeau. On est arrivés au 12e Gaindé ensemble », résumé le porte-drapeau, plus taiseux que son « frère » mais au sourire tout aussi communicatif.

En effet, une fois lancé, Paco ne s’arrête jamais. Il peut discourir pendant des heures sur sa fierté d’être Sénégalais, sur l’importance d’encourager sa sélection nationale quel que soit le sport et surtout sur l’honneur qui lui a été fait d’être élevé au rang de mascotte.

« Ce qui nous lie, c’est la patrie, c’est le drapeau, c’est l’hymne national. On ne supporte pas des personnes mais un pays », explique-t-il.

Un chapeau, miniature du Sénégal

Leur taxi les emmenant au match finit par quitter les grandes rues goudronnées de Yamoussoukro pour s’engager sur une piste d’un quartier périphérique de la capitale. Il s’arrête à l’hôtel Anderlecht où Paco a établi ses quartiers, son « QG ». Si pour le moment, ils ne sont que sept entassés dans une chambre, le groupe de supporters prévoient d’être plus d’une centaine pour la suite de la compétition.

Il est enfin l’heure de laisser tomber la tenue civile. Paco et « M. Fall » s’enferment quelques instants et reviennent avec leurs habits de supporters. Pour le porte-drapeau, un uniforme militaire bardé de pins à la gloire du football et du basket sénégalais. Pour Paco, des habits aux couleurs du Sénégal, deux têtes de Lions et un chapeau donc chaque détail est mûrement réfléchi.

« C’est un Sénégal en miniature que j’ai conçu, pensé et fabriqué », explique la mascotte. « Le chapeau représente l’agriculture, il est porté dans les champs. Ce bateau symbolise la pêche, les cars rapides, les transports sénégalais, il y a des cases et il y aussi des lunettes qui montrent que l’Afrique doit ouvrir les yeux », énumère-t-il.

« Sénégal rek ! C’est Sénégal seulement ! Il n’y a rien d’autre que le Sénégal ! C’est un concept que j’ai créé et que j’ai crié dans les stades partout en Afrique, en Europe et en Asie », continue-t-il avant d’entonner. « Fondamentalement ! Carrément ! Exactement ! Légalement ! Absolument ! Cordialement ! Honorablement ! “Nous sommes les VRAIES LIONS ! RRRREK », déclame-t-il, hurlant les derniers mots, déclenchant un tourbillon jaune, rouge et vert devant l’hôtel. « Paco », « M. Fall » et leurs cinq compagnons entonnent un long chant tout en dansant pour se mettre en voix.

La Sénégal va remporter la CAN, prédit Paco

Reste que « Paco » a le cœur lourd depuis quelques mois. Le lien s’est distendu avec le 12e Gainde qu’il accuse de servir d’autres intérêts que ceux des Lions de la Teranga. La dispute a même dégénéré en agression en septembre, en marge d’un match amical entre le Sénégal et l’Algérie. Ce qui explique que, désormais, « Paco » et ses copains font bande à part.

La marche vers le stade est joyeuse malgré les longs kilomètres. « Paco » est d’ailleurs obligé de s’arrêter constamment. Beaucoup d’enfants et de supporters le reconnaissent et veulent une photo avec lui. Il se prête au jeu patiemment, quitte à se mettre en retard pour le début du match.

Pour la CAN 2024, le Sénégalais est optimiste pour une belle raison : « En 2022, pour ma première CAN en tant que mascotte, j’avais dit sur France 24 qu’on allait la gagner. Alors je le redis et on va gagner celle-là aussi. »

Sa prédiction se vérifiera-t-elle ? Ce qui est sûr, c’est que ce jour-là, le Sénégal a démontré face au Cameroun qu’il était un très sérieux candidat au titre avec une convaincante victoire 3 à 2. Au très grand plaisir de Paco.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *