Sécurité des JO Paris-2024 : restrictions de circulation, QR codes… ce qu’il faut savoir

Sécurité des JO Paris-2024 : restrictions de circulation, QR codes... ce qu'il faut savoir

Le préfet de police de Paris Laurent Nunez a détaillé mardi, dans une interview au Parisien, ce que seront les conditions de circulation lors des JO de Paris-2024 (du 26 juillet au 11 août) et des Jeux paralympiques (du 28 août au 8 septembre). Restrictions dans certaines zones urbaines, QR codes et dérogations devraient notamment rythmer le quotidien d’une partie de la population francilienne.

  • Quatre périmètres de sécurité

Le préfet Laurent Nunez a dévoilé quatre périmètres de sécurité, mardi 28 novembre, dans son entretien au journal Le Parisien. Il y a d’abord « un périmètre organisateur, où ne rentrent que les gens accrédités (athlètes, staff, organisation, journalistes, prestataires de services, etc.) ou munis d’un billet », précise-t-il.

Vient, ensuite, le périmètre de protection, ou « Silt » – issu de la Loi sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme. « Pour y entrer, tout le monde est fouillé. Ce périmètre n’englobe en général pas de riverains, sauf pour la cérémonie d’ouverture et de manière limitée pour quelques sites », explique-t-il.

S’ajoutent à ces deux zones délimitées les périmètres de circulation. « Au plus près du site, le rouge : le principe est l’interdiction de circulation, sauf dérogation, en raison du flux piétonnier important et des risques d’attaque à la voiture-bélier ou de perturbations », selon le préfet de police.

Le dernier, le bleu, sera plus large : « Nous ne voulons laisser entrer en voiture que ceux qui y vivent, travaillent, ou veulent se rendre dans un commerce ou un restaurant », poursuit-il, précisant que tous ces périmètres seront mis en ligne.

  • Durée variable de ces restrictions

Les restrictions de circulation seront mises en place durant la totalité des Jeux olympiques et paralympiques. Le préfet de police de Paris a précisé au Parisien que ces zones « ne seront activées que sur le temps des compétitions, deux heures et demi avant le début des épreuves et jusqu’à une heure après ».

Il y aura, cependant, des exceptions : le village olympique à Saint-Denis et le secteur Paris centre – Concorde, Invalides, Grand Palais, Champ-de-Mars, Trocadéro. Pour ce dernier, les sites seront fermés à la circulation un peu avant le début des JO et durant la compétition, les restrictions pourraient y être effectives « de 6 h 30 à minuit », selon Laurent Nunez.

« Mais encore une fois, à pied et à vélo, ces zones seront libres d’accès. Les limitations concernent uniquement les véhicules motorisés », précise le préfet de police.

Une plate-forme sera ouverte en mars-avril 2024 pour que les personnes qui souhaitent circuler dans les zones de restriction rouges puissent obtenir une dérogation. « Vous aurez un QR code à présenter lors des contrôles », a expliqué Laurent Nunez.

« Il faudra s’enregistrer en amont sur une plate-forme numérique en fournissant un certain nombre de justificatifs, de domicile mais pas que. Les commerçants pourraient en avoir besoin pour des livraisons, par exemple », poursuit le préfet de police, qui précise que « des points d’accès, d’entrée et de sortie, seront définis » pour accéder à ces zones restreintes.

Les dérogations concerneront différents types de publics, selon Laurent Nunez : « Les riverains qui ont des parkings, ceux qui visitent des personnes vulnérables, les véhicules d’urgence et de secours, de dépannage, etc. Les taxis et les VTC devraient y être autorisés s’ils y déposent quelqu’un et seulement s’ils ont un justificatif. »

« Le principe est l’interdiction à la circulation motorisée, et l’exception, la dérogation », affirme le préfet de police de Paris.

Quant au périmètre bleu, il n’y aura « pas de préincription », selon Laurent Nunez. « Il y aura quand même des contrôles, on veut éviter la circulation de transit. Les personnes qui entrent dans ce périmètre devront être en mesure de justifier la raison de leur déplacement. »

  • Des restrictions encore plus fortes le jour de la cérémonie d’ouverture

Pour la cérémonie d’ouverture des Jeux sur les bords de la Seine, le préfet de police de Paris prévient que les restrictions seront encore plus fortes que pendant le reste de la compétition.

« Ce sera plus compliqué… Le périmètre d’interdiction de circulation sera large. Surtout, notre idée est d’activer le périmètre de protection Silt qui va englober les habitations riveraines plusieurs jours avant », explique-t-il. « Là, évidemment, l’entrée des véhicules sera limitée au strict minimum. Le public sera partout, sur les quais hauts, les quais bas. C’est un périmètre de contrôle strict, il faudra être fouillé, montrer patte blanche. »

Et Laurent Nunez poursuit : « Le jour J, le 26 juillet, on aura un périmètre rouge qui sera très large, plus que les jours précédents. L’activation sera faite quelques heures avant le début de la cérémonie et prendra fin quand elle sera terminée. Ne rentreront que les gens qui ont quelque chose à y faire. »

Quant aux personnes ayant pignon sur Seine et qui voudraient inviter des proches ou amis à voir la cérémonie d’ouverture, pas d’exception. « Il faut les inscrire sur la plate-forme » qui sera en ligne dans quelques mois, affirme le préfet. « Cela passera par une obligation déclarative qui reposera sur l’habitant, avec la production des identités des personnes invitées. » La même obligation s’appliquera aux péniches servant de logement.

Avec AFP

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *