Rois d’Afrique, les Ivoiriens remercient le Maroc et promettent la fête jusqu’à la prochaine CAN

Rois d'Afrique, les Ivoiriens remercient le Maroc et promettent la fête jusqu'à la prochaine CAN

De notre envoyé spécial à Abidjan – Dès le coup de sifflet final, les supporters de la Côte d’Ivoire ont laissé éclater leur joie et leur émotion au stade d’Ébimpé. Mais au moment de célébrer le titre, beaucoup ont une pensée pour le Maroc, qui a permis leur repêchage alors qu’ils étaient au bord de l’élimination, et pays hôte de la prochaine CAN. Reportage au milieu de la liesse.

Publié le : Modifié le :

3 mn

La tension, l’humiliation, la joie et finalement le bonheur ! Les supporters ivoiriens seront passés par tous les états au fil de la CAN 2024 organisé au pays des Éléphants. Mais finalement, après sept matches et une finale renversante face au Nigeria, leurs joueurs sont sacrés champions d’Afrique.

Déjà incandescentes, les tribunes du stade Alassane Ouattara ont explosé de bonheur lorsque l’arbitre a officialisé la fin du match et la victoire de la Côte d’Ivoire :

« Je suis très fier de mon pays aujourd’hui. C’est extraordinaire ! Grâce à l’union de tous, on a remporté notre Coupe », s’exclame Akuvi Duti.

« Champions ! Trois étoiles ! », nous crie Ismael Koné, dont un ami a déjà la troisième étoile brodée sur son bonnet. « On avait dit : ‘La CAN c’est chez nous. La Coupe elle vient et elle reste ici.' »

« Je suis très ému ! Notre pays est monté au sommet de l’Afrique. On ne ressent pas ça tous les jours », lâche un quinquagénaire, la larme à l’œil. « Merci aux Éléphants et merci à Dieu ! »

« Merci le Maroc ! »

Le surnaturel revient beaucoup dans la bouche des supporters au moment d’évoquer le parcours de leur sélection, donnée pour morte après l’humiliation face à la Guinée équatoriale, puis ressuscitée face au Sénégal avant l’exploit contre le Mali.

« On ne vaut rien mais on avance ! On ne vaut rien mais on a pris la Coupe ! Vive la Côte d’Ivoire, c’était la meilleure CAN », célèbre Souleymane Koné. « Merci à Dieu et au Maroc ! »

« Choukrane bezef ! Choukrane les khoyas ! », lâche même n Ivoirien dans un arabe « presque » parfait, ce qui signifie : « Merci beaucoup ! Merci les frères ! »

Interrogés, tous les supporters ont un mot pour le Maroc, souvent qualifié de pays frère. Et pour cause : après le fiasco face à la Guinée équatoriale, c’est la victoire des Lions de l’Atlas qui a offert par ricochet l’opportunité aux Éléphants, repêchés parmi les meilleurs troisièmes, d’accéder aux huitièmes de finale, avec la suite qu’on connait. Depuis, les démonstrations d’amitié sont nombreuses.

Dans le stade, l’apparition du drapeau du Maroc juste avant la remise des trophées, en l’honneur du pays hôte de la CAN 2025, a même provoqué une standing ovation, à la hauteur de celle réservé aux nouveaux champions d’Afrique. Et le taulier des Éléphants, Max-Alain Gradel, a même entamé un tour d’honneur avec le drapeau marocain sur les épaules.

La nuit va être courte à Abidjan

« Tout le monde s’est moqué. De l’humiliation à la gloire ! Mais tout ça, c’est grâce au Maroc. Marocains, on vous aime ! » hurle un Ivoirien, maillot des Lions de l’Atlas sur les épaules, au milieu des vuvuzuelas.

Du côté d’Abidjan et dans toute la Côte d’Ivoire, la nuit promet d’être agitée : « Aujourd’hui, on ne dort pas ! Nous n’allons pas dormir aujourd’hui ! Non, il n’y aura pas de sommeil. On va fêter ça pendant une semaine », promet un fan des Éléphants, ivre de joie.

« On ne va pas s’arrêter de fêter… Jusqu’à la prochaine CAN ! », corrige son ami.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *