Prix Marc-Vivien Foé 2024 : la liste des 11 finalistes dévoilés

Prix Marc-Vivien Foé 2024 : la liste des 11 finalistes dévoilés

France 24 et RFI dévoilent, mardi, les noms des 11 joueurs finalistes du prix Marc-Vivien Foé 2024, qui récompense le meilleur footballeur africain ayant évolué en Ligue 1 au cours de la saison 2023-2024. En 2023, le Congolais Chancel Mbemba avait remporté le prix et il pourrait faire le doublé.

Publié le :

8 mn

Qui pour succéder à Chancel Mbemba ? Les 11 prétendants à la succession du Congolais au palmarès du prix Marc-Vivien Foé sont dévoilés mardi 2 avril par RFI et France 24.

Pour rappel, le prix Marc-Vivien Foé récompense, depuis 2009, le meilleur joueur africain évoluant en Ligue 1. Il est nommé en l’honneur de l’international camerounais, mort en France d’un malaise cardiaque en plein match en 2003.

Voici la liste des 11 nommés par ordre alphabétique :

  • Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant (Gabon/Marseille)

Pierre-Emerick Aubameyang, célébré par les Marseillais. © Clément Mahoudeau, AFP

Formé à Laval, Pierre-Emerick Aubameyang, passé par Monaco, Dijon, a fait les beaux jours de Saint-Étienne et de la Ligue 1 entre 2011 et 2013, avant de filer en Bundesliga du côté de Dortmund. Il a aussi foulé les pelouses de Premier League avec Arsenal et Chelsea. Celui qui a aussi goûté à la Liga avec Barcelone est revenu sur le sol français en 2023 à Marseille. Pierre-Emerick Aubameyang a reçu le prix Marc-Vivien Foé en 2013. 

 

À lire aussiLigue Europa : à l’OM, Pierre-Emerick Aubameyang renaît et enchaîne les records

  • Nabil Bentaleb, milieu de terrain (Algérie/Lille)

Nabil Bentaleb (gauche) face à Wesley Said.
Nabil Bentaleb (gauche) face à Wesley Said. © Denis Charlet, AFP

C’est dans le club de sa ville natale que Nabil Bentaleb évolue. Celui qui a passé plusieurs années chez les Allemands du FC Schalke 04 connaît bien la maison des Dogues puisque c’est là qu’il a été formé lors de son parcours chez les juniors. Ce pur Lillois, qui a admiré l’Ivoirien Gervinho ou le Belge Eden Hazard, rêve d’emmener son équipe sur le podium de la Ligue 1 cette saison. L’international algérien fait en tout cas partie des cadres du LOSC. 

  • Lamine Camara, milieu de terrain (Sénégal/Metz)

Le milieu de terrain sénégalais Lamine Camara
Le milieu de terrain sénégalais Lamine Camara lors du deuxième but de son équipe pendant le match de football du groupe C de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2024 entre le Sénégal et la Gambie à Yamoussoukro, le 15 janvier 2024. © Issouf Sanogo, AFP

Au cœur d’une équipe de Metz qui lutte pour le maintien, Lamine Camara surnage à seulement 20 ans pour sa première saison pleine en Ligue 1. Plus jeune des nommés, il est l’un des joueurs les plus utilisés dans le club messin. Désigné meilleur Jeune joueur 2023 par la Confédération africaine de football, l’international sénégalais n’a jamais aussi bien porté son surnom de « maçon » pour sa capacité à « colmater les brèches et à être partout ». Il rêve d’être le premier Sénégalais à remporter le prix Marc-Vivien Foé .

À lire aussiCAN 2024 : Lamine Camara, symbole d’un football sénégalais en pleine effervescence

  • Oumar Diakité, attaquant (Côte d’Ivoire/Reims)

Oumar Diakité avec le maillot de la Côte d'Ivoire.
Oumar Diakité a remporté la CAN 2024 avec la Côte d’Ivoire. © Daniel Beloumou Olomo, AFP

C’est le plus jeune des nommés après Lamine Camara. À 20 ans, Oumar Diakité découvre la Ligue 1 cette saison après une formation à l’Asec Mimosas et un passage au RB Salzbourg. Après des premiers mois délicats, l’Éléphant commence à montrer toute l’étendue de son talent porté par un titre de champion d’Afrique avec la Côte d’Ivoire en février dernier. Costaud, rapide, plus précis devant le but, le joueur, repositionné dans l’axe par son coach, a pris du poids dans son club rémois. 

  • Amine Gouiri, attaquant (Algérie/Rennes)

L'attaquant Amine Gouiri sous le maillot du Stade rennais.
L’attaquant Amine Gouiri sous le maillot du Stade rennais. © Olivier Chassignole, AFP

Au Stade rennais, Amine Gouiri a désormais fait son nid près de deux ans après son arrivée et après avoir pris son envol à Nice pendant deux saisons. Visage familier de la Ligue 1, l’ex-international espoir français est un pion essentiel de l’attaque du club breton avec des statistiques honorables comme buteur et passeur. Désormais international algérien, le joueur de 24 ans espère devenir le premier Fennec de l’histoire sacré prix Marc-Vivien Foé.  

 

  • Achraf Hakimi, défenseur (Maroc/PSG)

Le défenseur du Maroc court après un ballon.
Achraf Hakimi fait partie des leaders du Maroc. © Karim Jaafar, AFP

Joueur cadre de l’effectif parisien, Achraf Hakimi est souvent incontournable sur le côté droit de la défense. L’international marocain tire encore son épingle du jeu avec un nouvel entraîneur. Il est un élément essentiel du dispositif tactique de Luis Enrique cette saison. Passé par le Real Madrid, le Borussia Dortmund et l’Inter Milan, Achraf Hakimi a posé ses valises dans le club de la capitale en 2021. 

  • Chancel Mbemba, défenseur (RD Congo/Marseille)

Chancel Mbemba sous le maillot de l'OM.
Chancel Mbemba sous le maillot de l’OM. © François Nascimbeni, AFP

Avec Marseille, Chancel Mbemba continue de régaler ses fans. Joueur incontournable, le Congolais est arrivé en juillet 2022 du côté de la Canebière et il a très vite trouvé sa place dans l’effectif. Celui qui a découvert le football européen en Belgique avec Anderlecht en 2013 a remporté le prix Marc-Vivien Foé en 2023. Le voilà en lice pour un doublé comme l’Ivoirien Gervinho en 2010 et 2011.

À lire aussiPrix Marc-Vivien Foé 2023 : Chancel Mbemba, la force tranquille de l’OM et de la RD Congo

  • Terem Moffi, attaquant (Nigeria/Nice)

Aigle et Aiglon  : le Nigerian Terem Moffi évolue à l'OGC Nice.
Aigle et Aiglon : le Nigerian Terem Moffi évolue à l’OGC Nice. © François Lo Presti, AFP

Depuis 2020, le Super Eagle foule les pelouses de Ligue 1. Tout d’abord avec Lorient avant de rejoindre la Côte d’Azur en 2023 sous forme d’un prêt avec option d’achat obligatoire. À Nice, Terem Moffi,  tête de gondole des Aiglons et buteur attitré de l’attaque niçoise, reste un travailleur infatigable qui régale ses supporters et ses coéquipiers. 

  • Youssouf Ndayishimiye, milieu de terrain (Burundi/Nice) 

Youssouf Ndayishimye est défenseur à l'OGC Nice.
Youssouf Ndayishimye est défenseur à l’OGC Nice. © Jean-Christophe Verhaegen, AFP

Son entraîneur à Nice, Francesco Farioli, le définit comme « celui qui donne l’équilibre à l’équipe ». Youssouf Ndayishimiye, qui vit sa première saison pleine à Nice, a désormais confirmé le potentiel aperçu lors de ses six premiers mois dans le championnat de France. Élément essentiel des Aiglons dans un rôle mixte de milieu axial en phase offensive et de troisième défenseur central en phase défensive, le pilier des Hirondelles du Burundi contribue à faire de Nice l’une des défenses les plus hermétiques de la Ligue 1. 

  • Moses Simon, attaquant (Nigeria/Nantes) 

Moses Simon à l'entraînement en survêtement vert avec le FC Nantes.
Moses Simon peut-il se faire sa place dans l’armada nigériane ? © Sébastien Salom-Gomis, AFP

Le Super Eagle est rentré de la CAN en Côte d’Ivoire avec une médaille d’argent autour du cou. Moses Simon, à Nantes depuis 2019, est un buteur et un passeur décisif, qui a son importance dans le vestiaire des Canaris. Celui qui a foulé le sol européen dès les juniors avec l’Ajax Amsterdam, – souvent titulaire en Ligue 1 –, se montre particulièrement en forme cette saison. Avec sa qualité technique et sa vitesse, Moses Simon a l’habitude de faire tourner les têtes des défenses adverses.

  • Wilfried Singo, défenseur (Côte d’Ivoire/Monaco) 

Le défenseur de l'AS Monaco et de la Côte d'Ivoire, Wilfried Singo.
Le défenseur de l’AS Monaco et de la Côte d’Ivoire, Wilfried Singo. © François Lo Presti, AFP

Débarqué sur le Rocher monégasque cet été, Wilfried Singo s’est rapidement imposé au sein de la défense monégasque. Parmi les joueurs les plus réguliers de l’ASM, le défenseur polyvalent de 23 ans est devenu un pilier de l’arrière-garde de l’équipe dirigée par Adi Hütter. Souvent axial droit dans une défense à trois ou quatre à Monaco, le champion d’Afrique (au poste d’arrière droit), impressionne par sa pointe de vitesse, son jeu de tête et sa capacité à remporter les duels. 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *