in

🔮URGENT: Covid-19 en France : le SĂ©nat ne valide pas le plan de dĂ©confinement du gouvernement

🔮Urgent: Covid-19 En France : Le SĂ©nat Ne Valide Pas Le Plan De DĂ©confinement Du Gouvernement

Le Premier ministre Édouard Philippe a insistĂ© pour la rĂ©ouverture des Ă©coles, lundi devant le SĂ©nat, en Ă©voquant la « bombe Ă  retardement » que constitue le dĂ©crochage scolaire des enfants les plus vulnĂ©rables. Il a Ă©galement apportĂ© plusieurs clarifications Ă  son plan de dĂ©confinement.

Édouard Philippe a profitĂ© de la prĂ©sentation de son plan de dĂ©confinement devant le SĂ©nat, lundi 4 mai, pour peser de tout son poids en faveur d’une rĂ©ouverture rapide des Ă©coles. Une mesure dĂ©criĂ©e par de nombreux maires inquiets de relancer une deuxiĂšme vague d’Ă©pidĂ©mie de Covid-19.

La fermeture des écoles « est une catastrophe pour les plus vulnérables des enfants et des adolescents » et le décrochage scolaire « probablement une bombe à retardement », a ainsi martelé le Premier ministre.

« Cinq mois de dĂ©crochage scolaire, pour des dizaines de milliers de jeunes, c’est probablement une bombe Ă  retardement », a ajoutĂ© Édouard Philippe, en rappelant le plan de « rĂ©ouverture trĂšs progressive des maternelles et de l’Ă©cole Ă©lĂ©mentaire Ă  compter du 11 mai, partout sur le territoire et sur la base du volontariat », et Ă  partir du 18 mai pour des collĂšges dans les dĂ©partements en vert, peu touchĂ©s par le virus.

Concernant les collĂšges, le Premier ministre a indiquĂ© que le port du masque ne serait obligatoire que si les rĂšgles de distanciation sociale ne peuvent ĂȘtre respectĂ©es.

 

De trĂšs nombreuses inconnues perdurent sur l’aprĂšs-11 mai, en premier lieu sur la rĂ©ouverture des Ă©coles, qui devront respecter un protocole sanitaire trĂšs strict : lavage de mains Ă  rĂ©pĂ©tition, jeux proscrits, dĂ©sinfection du matĂ©riel. Un vrai casse-tĂȘte, surtout en maternelle, font valoir certains enseignants. De nombreux maires ont fait savoir qu’ils ne rouvriraient pas les Ă©coles le 11 mai quand d’autres ont demandĂ© un report.

Clarifications sur la stratégie de déconfinement

Le chef du gouvernement a Ă©galement clarifiĂ© certains points de son plan de dĂ©confinement. Une aide de 200 euros devrait ainsi ĂȘtre versĂ©e dĂ©but juin aux jeunes de moins de 25 ans qui ont perdu leur travail ou leur stage, ainsi qu’aux Ă©tudiants ultramarins isolĂ©s qui n’ont pas pu rentrer chez eux. Le dispositif de chĂŽmage partiel a quant Ă  lui Ă©tĂ© prolongĂ© jusqu’au 1er juin, avant d’ĂȘtre adaptĂ© « progressivement ». Le fonds de solidaritĂ© a Ă©tĂ© prolongĂ© jusque fin mai tandis que le gouvernement se dit prĂȘt Ă  convertir des reports de charges en exonĂ©ration dĂ©finitive, notamment pour les entreprises du secteur de la restauration et du tourisme.

Édouard Philippe a Ă©galement profitĂ© de son intervention devant le SĂ©nat pour rĂ©pondre Ă  la polĂ©mique sur l’arrivĂ©e massive de masques chirurgicaux dans les grandes surfaces. Des pharmaciens et soignants se sont en effet indignĂ©s d’avoir eu Ă  gĂ©rer la pĂ©nurie tandis que la grande distribution accumulait des stocks de masques. Le Premier ministre a quant Ă  lui Ă©voquĂ© un « malentendu qui a Ă©chauffĂ© ce week-end quelques esprits peut-ĂȘtre en mal de polĂ©mique ».

« Il n’y a pas, il n’y a jamais eu de stocks cachĂ©s. Il y a des commandes massives, et il faut un certain temps avant qu’elles se concrĂ©tisent en millions de masques disponibles pour l’ensemble de nos concitoyens », a ajoutĂ© Édouard Philippe.

Déconfinement reporté à Mayotte

Le chef du gouvernement a Ă©galement justifiĂ© le report du dĂ©confinement Ă  Mayotte par le fait que le virus continue d’y circuler activement.

« La prolongation du confinement est l’unique maniĂšre d’Ă©viter la saturation d’un systĂšme hospitalier dĂ©jĂ  trĂšs sollicitĂ© par l’Ă©pidĂ©mie de dengue, elle aussi mortelle pour les Mahorais », a expliquĂ© Édouard Philippe.

Mayotte qui « vient de passer en phase 3 », comptabilise lundi 686 cas, dont 6 personnes en rĂ©animation, et six dĂ©cĂšs. Le gouvernement rĂ©examinera les conditions locales le 14 mai « pour envisager l’assouplissement du confinement et en particulier le retour Ă  l’Ă©cole primaire le 18 mai ».

Vote prévu mardi aprÚs-midi

Plus tard dans la soirĂ©e, le SĂ©nat doit Ă©galement se pencher sur le projet de loi prorogeant l’Ă©tat d’urgence sanitaire de deux mois, jusqu’au 24 juillet. Cette prolongation, annoncĂ©e samedi par le gouvernement, ne peut en effet ĂȘtre autorisĂ©e que par une loi. Le texte doit ĂȘtre examinĂ© par l’AssemblĂ©e nationale Ă  partir de mardi.

Il prĂ©voit ainsi des mesures nouvelles, telle une quarantaine Ă  l’arrivĂ©e sur le territoire national dans certains cas et – mesure la plus discutĂ©e – un « systĂšme d’information » permettant de tracer les malades.

L’examen du projet de loi devrait se prolonger tard dans la nuit, avec plus de 160 amendements dĂ©posĂ©s rien qu’en commission. Le vote sur l’ensemble du texte est prĂ©vu mardi aprĂšs-midi, afin de laisser aux diffĂ©rents groupes politiques le temps de se dĂ©terminer sur le texte amendĂ©. Le texte ira ensuite Ă  l’AssemblĂ©e nationale, en vue d’une adoption dĂ©finitive avant la fin de semaine.

France24 Avec AFP

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Loading…

0