Procès Nordahl Lelandais : le souvenir de Maëlys, ou l’innocence assassinée, fait chavirer la cour d’assises


On l’imagine scintillante de lumière dans sa robe blanche. Dans le regard poupin de Maëlys, 8 ans, brille ces mille soleils, promesse de joie et de bonheur dans ce mariage, lieu sacré de l’innocence. On imagine son visage, au teint hâlé, choyé par les chauds baisers de sa mère, Jennifer. On la voit danser avec son père, Joachim, au milieu des invités en liesse. Mais à 3 heures, ce dimanche 27 août 2017, le destin bascule. Pont-de-Beauvoisin, cette paisible commune iséroise nichée au pied des montagnes, crie son horreur dans un écho de douleur infinie. Maëlys a disparu. Sa dépouille est retrouvée six mois plus tard.

La douleur d’un crime d’enfant

L’immense aquarelle représentant le portrait lumineux de la fillette, déposée à l’entrée de la cour d’assises de Grenoble, trône comme un symbole. Celui de l’enfance assassinée, « n’oubliez jamais Maëlys », insiste, ému, Yves Crespin, l’avocat militant des associations l’Enfant bleu et la Voix de l’enfant. Comme lui, ses confrères parties civiles, dont Me Fabien Rajon, pour la famille de Maëlys, porte la douleur d’un crime d’enfant.

Face à eux, tout au long de ces trois semaines d’audience, devant la cour d’assises de Grenoble, Nordahl Lelandais, accusé du rapt et du meurtre de Maëlys, n’a jamais fendu cette armure. Dans ces moments parfois insoutenables, il y a bien eu quelques concessions. La reconnaissance de ses penchants pédophiles et l’aveu d’avoir donné la mort à Maëlys. Mais sans jamais expliquer le mobile de son crime.

Les attouchements sexuels commis sur ces deux petites-cousines, de 4 et 6 ans, à l’été 2017, juste avant l’enlèvement de Maëlys, “sont des délits sexuels qui constituent le talon d’Achille de Nordahl Lelandais”, assène, Caroline Rémond, avocate des deux petites-cousines”. Dans l’accomplissement de ces faits, peut-on y voir les prémices de ce que Maëlys De Araujo aurait finalement subi ? Au grand regret des parents de la fillette, Lelandais n’est pas poursuivi pour viol. Mais l’ombre de la pulsion sexuelle chez cet homme accro aux sites pornographiques hante ce procès qui oscille entre horreur et nausée.

Lelandais ne se fissure jamais

Toutes ces familles dignes et brisées par les « délires psychotiques » d’un homme imbibé d’alcool et de cocaïne, à la « dangerosité criminologique » avérée, n’ont pas eu les réponses à leur question. Pourquoi Nordahl Lelandais s’en est-il pris à Maëlys, et que lui a-t-il réellement fait subir ? Si Lelandais a enlevé à ces familles l’innocence de leur enfant, il ne leur a pas restitué une once de vérité. « Lui seul, emmènera cette vérité avec lui », regrette, dans sa vibrante plaidoirie, l’avocat toulousain, Martin Vatinel, représentant Joachim De Araujo, le père de Maëlys.

Sur le crime sauvage de Lelandais, « à coups de poing, votre haine et votre colère vont s’abattre sur le visage souriant de cette petite. Vous entendez son visage se fissurer, ses os craquer. » Mais Lelandais, lui, ne se fissure jamais. Impassible dans son box. Même la voix massive de Laurent Boguet, le second avocat du père de Maëlys, le laisse de marbre. À l’indifférence de l’accusé, le pénaliste toulousain lui oppose la détresse d’un père « qui a perdu le poids que faisait sa fille avant de disparaître », soit une trentaine de kilos. « Aujourd’hui, cet homme vit comme un mort-vivant ».

Nordahl qui « n’a rien d’un demi-dieu viking »

En s’adressant aux jurés, littéralement happés par la présence de l’orateur, « quand je l’ai vu pour la première fois, vous ne pouvez pas savoir combien de fois il a prononcé le prénom de sa fille ». Laurent Boguet, incollable sur la mythologie scandinave, démystifie un Nordahl qui « n’a rien d’un demi-dieu viking, d’une figure qui aurait droit de vie et de mort sur les autres ». En réalité, « vous êtes un pilleur d’existence ». Et de dresser la liste de ses travers pathologiques : « Il cherche en vous ce qui pourrait lui procurer un intérêt. Il mène son existence en chauffard et malheur à vous si vous croisez sa route au moment où il accélère. Rien ne l’arrête. »

Le défenseur de Joachim De Araujo s’adresse à un Lelandais toujours aussi impénétrable. « J’espère que vous entendrez la douleur de Maëlys. J’espère que sa voix, sa lueur, comme une petite bougie, vous les percevrez jusque dans votre cachot, pour toujours, celui que vous vous êtes construit. »

Les réquisitions de l’avocat général, Jacques Dallest, sont attendues ce jeudi.

Source: https://www.ladepeche.fr/2022/02/16/proces-nordahl-lelandais-le-souvenir-de-maelys-ou-linnocence-assassinee-fait-chavirer-la-cour-dassises-10115058.php


Commentaires

Commentaires

Choose A Format
Personality quiz
Series of questions that intends to reveal something about the personality
Trivia quiz
Series of questions with right and wrong answers that intends to check knowledge
Poll
Voting to make decisions or determine opinions
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
List
The Classic Internet Listicles
Countdown
The Classic Internet Countdowns
Open List
Submit your own item and vote up for the best submission
Ranked List
Upvote or downvote to decide the best list item
Meme
Upload your own images to make custom memes
Video
Youtube and Vimeo Embeds
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Image
Photo or GIF
Gif
GIF format