in

Nancy: De grosses tensions après la défaite de la France

La défaite de la France face à la Suisse à l’Euro a provoqué des tensions dans le centre-ville de Nancy. La police a dû faire usage de gaz lacrymogène à plusieurs reprises.

Videos. De Grosses Tensions À Nancy Après La Défaite De La France : Comment La Situation A Dérapé

La France est éliminée de l’Euro, battue par la Suisse au terme d’un match haletant, au bout de la séance de tirs au but. À Nancy, les supporters réunis devant les écrans de bar ont vibré, rêvé et finalement pleuré. Alors que les joueurs tricolores s’effondraient, les gaz lacrymogènes pleuvaient. Un triste soir de défaite.

Place Saint-Epvre à Nancy, moins huppée que sa célèbre voisine la place Stanislas et dominée par la basilique de style néogothique du même nom canonique, les supporters des Bleus se sont retrouvés devant les TV des bars entourant la place. Jeunes, issus de tous les quartiers de la ville, certains avouent « être là depuis 14h pour être à la table devant l’écran ».

Pour les autres, il faut se tasser, monter sur les chaises, les tables ou jouer des coudes pour espérer apercevoir un bout d’écran, ou même en capter un reflet. Tous ne voient pas le match, mais chacun le vit au gré des réactions de ceux qui vibrent, regard fixe sur la petite lucarne. Alors ça bouge, ça se chine, se chambre, ça échange, libre, sans masques. Les têtes sont au partage d’un instant commun, d’une vibration collective.

DOUCHE FROIDE

Au bout du temps réglementaire, c’est la douche froide, 90ème minute Garanovic marque pour la Suisse, 3-3, tout est à refaire pour l’équipe de France. Sonnée, la foule se fait calme, un temps, avant de retrouver sa fougue pour chanter des Marseillaises et pousser son équipe durant les prolongations. En vain, Bucarest est bien loin. Puis viennent les tirs au but, les murmures déçus quand la Nati marque et les hurlements de joies quand, Pogba, Giroud, Thuram et Kimpembe font de même.

Cinq à quatre, Mbappé s’approche du point de penalty, il recule, attend le coup de sifflet de l’arbitre. Le temps s’arrête place Saint-Epvre, à Nancy, le silence se fait. Rien ne le brisera, pas de cris, pas de joie. Le jeune joueur, idole de sa génération s’est lancé, a pris de l’élan, a shooté et le gant de Sommer, le gardien suisse, a expulsé le ballon hors du cadre. Fin de partie sur la pelouse.

Rapidement, chaises, terrasses et bistros se vident. Pas de liesse comme espéré, juste une grande déception et un goût amer d’inachevé. Les premières réactions fustigent Mbappé, pourtant décisif plusieurs fois pendant le match, malédiction du dernier tireur. Le temps que les esprits s’apaisent et livrent des critiques plus constructives, la tension remonte parmi la foule.

ET LACRYMOGÈNES

Rien à voir avec le sport, les policiers présents en nombre autour du lieu depuis le début du match répondent en force à la provocation de quelques pétards que la défaite n’a pas fait taire. Charges et décharges se succèdent, jets de canettes et jets de grenades lacrymogènes se répondent. Malgré le déconfinement, annonce avait été faite qu’aucun rassemblement festif d’après match ne serait toléré. Même sans ballon tous ne tournent pas très rond ce soir.

Pour le football, nombreux sont ceux qui pronostiquent que tout rentrera dans le rang pour la prochaine coupe du monde dans un an. Ils espèrent enfin pouvoir faire la fête sans défaite.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Loading…

0