in

Myriam, 37 ans, tuée d’une balle dans la tête et brûlée : son frère ne croit pas à l’accident

Myriam Fedou Bonsirven

Quatre hommes et une femme sont jugés depuis lundi devant la Cour d’Assises du Tarn pour le meurtre de Myriam Fedou Bonsirven.

Le cadavre calciné de cette castraise de 37 ans avait été retrouvé le 24 septembre 2017 dans un fossé, en contrebas d’une route, à Roullens, dans l’Aude, par un chasseur.

L’autopsie avait révélé que cette mère de 2 enfants avait été tuée d’une balle dans la tête. Début janvier 2018, sept personnes, dont une femme, avaient été placées en garde à vue.

Tous appartiennent au milieu de la toxicomanie. Deux ont rapidement été mis hors de cause, et 4 d’entre eux, âgés de 20 à 34 ans, ont reconnu leur participation au meurtre.

Au fur et à mesure des auditions, un scénario s’est dessiné.

Le 23 septembre 2017, ils avaient emmené la victime, sous la menace d’une arme, dans une maison abandonnée à la campagne, du côté de Cambon-lès-Lavaur, pour qu’elle s’explique sur son implication dans le vol d’un véhicule.

L’un des suspect avait pointé son pistolet sur le front de la mère de famille et aurait « tiré accidentellement, la tuant sur le coup ».

Ils avaient ensuite tenté d’extraire le projectile du crâne puis déplacé le corps dans l’Aude, où il avait été incendié avec de l’essence.

Sylvain, le frère de Myriam, ne croit absolument pas à la version de l’accident. Le verdict sera connu à la fin de la semaines. Ils risquent la perpétuité.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Loading…

0