in

Lot : pourquoi la discothèque Le Divo à Cahors ne pourra pas ouvrir comme prévu ce week-end

l’essentiel
En décembre dernier, le premier Ministre avait mis un coup d’arrêt à l’ouverture de la nouvelle discothèque de Cahors, Le Divo. Le propriétaire qui pensait ouvrir ce week-end doit encore revoir ses plans : la réception des travaux n’a pas été aussi rapide qu’il l’avait imaginée. Explications.

Il croyait que tous les voyants étaient au vert. Oui, Gérald Clément pensait vraiment pouvoir ouvrir  à Cahors sa nouvelle discothèque Le Divo ( l’ancien Carré) pour la reprise des boîtes de nuit, ce week-end. Mais c’est encore raté. D’abord empêché par la fermeture des discothèques annoncée par Castex en décembre dernier alors qu’il s’apprêtait à ouvrir, le voilà maintenant contraint d’attendre la réception des travaux. ” Lundi, j’ai appris que la commission de sécurité avait donné un avis favorable à l’ouverture de mon établissement, je pensais donc pouvoir ouvrir comme prévu ce week-end, mais j’ai découvert que doit maintenant se tenir la réception des travaux qui réunit des représentants de la préfecture, de la mairie et de chez les pompiers, et elle ne peut avoir lieu que le 7 mars”, regrette Gérald Clément qui est aussi propriétaire du restaurant Le Break à Cahors. Rien n’était aussi simple que ce que le gérant avait imaginé. ” J’ai du mal à digérer, ils sont au courant depuis des semaines, attendre jusqu’au 7 mars c’est long”, explique celui qui se dit victime de ” la lourdeur administrative française”.

A lire aussi :
Lot : avec la levée des restrictions, feu vert pour l’ouverture de la discothèque Le Divo à Cahors

Pourtant, ce délai d’attente est bien réglementaire. ” L’avis favorable de la commission de sécurité a été émis le 14 février, mais il faut désormais respecter un délai incompressible de deux semaines pour organiser la réception des travaux, nous n’avons pas le choix, c’est la procédure et nous sommes garants des textes de loi, il est impossible d’aller plus vite “, indique un lieutenant au SDIS du Lot, membre de la commission de sécurité. La réception des travaux ne pouvait donc avoir lieu qu’à partir du lundi 28 février. Le préventionniste fait partie de la commission de sécurité avec un représentant de la préfecture, de la police, de la mairie et de la DDT comme le prévoit le Code de construction de l’habitation et de l’instruction et un arrêté du 7 juillet 1983 concernant les salles de danse.

Ouverture le week-end du 11 mars ?

Mais en pleine période de vacances scolaires, les membres de cette commission de sécurité n’ont pas trouvé d’autres dates avant le 7 mars pour se réunir et faire la visite des lieux. ” Lors de cet état des lieux, nous passons en revue la sécurité, les entrées, l’isolation, les nuisances sonores, l’accès aux personnes handicapées”, ajoute le lieutenant. ” Notre objectif est de favoriser l’ouverture de ces établissements recevant du public au maximum et le plus tôt possible mais pas sans avoir assuré la sécurité des usagers, nous nous devons d’être particulièrement vigilants”, précise-t-il encore. Suite à cette dernière visite, un dernier avis consultatif est soumis au maire de la ville qui décide, ou non, de l’ouverture de la discothèque.

Gérald Clément a désormais bon espoir de pouvoir ouvrir le week-end suivant la visite, c’est-à-dire celui du vendredi 11 mars. Rien n’est moins sûr.

Source: https://www.ladepeche.fr/2022/02/16/lot-pourquoi-la-discotheque-le-divo-a-cahors-ne-pourra-pas-ouvrir-comme-prevu-ce-week-end-10114590.php

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.