in

Gironde : une femme de 33 ans tue sa mère à coups de couteau

Gironde : Une Femme De 33 Ans Tue Sa Mère À Coups De Couteau
The dead man's body. Focus on hand

Gironde – La fille de la victime a été placée en garde à vue pour homicide. Une enquête a été confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Mérignac

C’est un médecin qui a donné l’alerte après un appel d’une de ses patientes, jeudi 25 mars, vers 20 heures. Elle aurait signalé le décès de sa mère à son domicile de Cadaujac (Gironde).

Les gendarmes ont effectivement découvert le corps sans vie d’une quinquagénaire à son domicile. La victime présentait plusieurs marques de coups, vraisemblablement portés par un couteau ou du moins une arme blanche. Une autopsie a été ordonnée par le parquet de Bordeaux pour déterminer les causes de la mort.

La fille a reconnu les faits

Les circonstances restent aussi à déterminer. Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte. « Les investigations sont confiées aux gendarmes de la brigade de recherches de Mérignac », confirme le parquet de Bordeaux ce vendredi 26 mars 2021.

La veille, la fille de la défunte se trouvait toujours sur place. Elle a été interpellée et placée en garde à vue. Venait-elle de découvrir le drame quand elle a prévenu son médecin ? A-t-elle dénoncé son propre geste ? Elle devait être examinée par un médecin qui a dû trancher sur la compatibilité de son état de santé, notamment mental, avec la mesure de garde à vue.

« La personne placée en garde à vue, fille de la victime, a immédiatement reconnu avoir tué sa mère », détaille le parquet de Bordeaux. « Elle a été hospitalisée sous contrainte immédiatement compte tenu de sa pathologie psychiatrique ».

Pour le maire de Cadaujac, Francis Gazeau, « c’est une tristesse pour tous les habitants. C’était une personne agréable », confie-t-il à propos de la victime, dont la fille était « suivie ». La commune a déjà connu des faits similaires il y a un peu plus d’un an. « Si les faits se confirment, cela pose vraiment la question du suivi psychologie et psychiatrique de ces jeunes, il y a une réflexion à mener sur l’accompagnement des familles souvent démunies ou laissées dans l’indifférence pour gérer ce type de situation, sur la protection aussi bien des enfants atteintes de troubles que les proches ».

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Loading…

0