in

Chahinez, 31 ans, morte brûlée vive : son mari avait été relâché après seulement 3 mois en prison

Chahinez Boutaa

Chahinez Boutaa, 31 ans, est décédée le 4 mai après avoir été blessée par arme à feu et brûlée vive par son mari, à Mérignac, en Gironde.

Ses trois enfants de 5, 8 et 13 ans n’étaient pas présents et ont été pris en charge. Interpellé lourdement armé peu de temps après les faits, Mounir Boutaa, 44 ans, a été placé en garde à vue pour assassinat.

Le quadragénaire était déjà très défavorablement connu des services de police. Le printemps dernier, il avait frappé sa femme avec une telle violence qu’elle avait eu le larynx écrasé. Les faits s’étaient déroulés devant les enfants

Il avait été condamné le 25 juin 2020 à 18 mois de prison dont 9 mois assortis d’un sursis probatoire. Il avait déjà été condamné en 2015 pour des faits de violence avec arme.

Mais il a été libéré début octobre 2020, soit trois mois seulement après sa condamnation.

Le 15 mars 2021, la victime a porté plainte au commissariat de Mérignac contre son conjoint pour une agression commise dans la matinée.

Une enquête en flagrance avait été ouverte et malgré les recherches de la police pour localiser l’intéressé, celui-ci restait introuvable. L’enquête était toujours en cours.

« Cela se voyait qu’elle se faisait battre. Mais elle était très discrète, elle disait à nos mères que c’était compliqué », explique Chahima, 19 ans, qui a ouvert une cagnotte via Instagram (TousavecChahinez).

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Loading…

0