in

Ce qui va changer lundi avec l’entrée en vigueur du pass vaccinal

Pass vaccinal
Le pass vaccinal va, à de rares exceptions près, remplacer le pass sanitaire actuellement en place dès ce lundi.

Le pass vaccinal va entrer en vigueur en France ce lundi 24 janvier, après l’approbation du Conseil constitutionnel donnée ce vendredi. Il vient remplacer et durcir les règles du pass sanitaire, conditionnant l’entrée de nombreux lieux seulement aux personnes présentant un schéma vaccinal complet.

Son instauration devrait permettre de “lever la plupart des restrictions prises” a déclaré le Premier ministre Jean Castex jeudi soir.

· Le test négatif plus valable pour un pass

“Concrètement, l’ensemble des Français de 16 ans et plus devront justifier d’un schéma vaccinal complet”, soit une vaccination avec un rappel dans les sept mois – puis 4 mois à partir du 15 février – suivant la dernière vaccination, a-t-il expliqué. Un test négatif au Covid-19 (PCR ou antigénique) ne suffira plus.

Les certificats de rétablissement, pour les personnes ayant été infectées par le Covid-19 dans les six derniers mois seront, eux, encore valable pour ce nouveau pass.

· L’accès à différents lieux seulement avec le vaccin

“Le pass vaccinal sera exigé dans presque tous les lieux où le pass sanitaire était nécessaire”, résume le site officiel Vie Publique.

Il conditionnera, dès lundi, l’accès “aux bars et restaurants, aux activités de loisirs (cinémas, musées, théâtres, enceintes sportives, salles de sport et de spectacle…), aux foires et salons professionnels, aux grands centres commerciaux sur décision des préfets et aux transports interrégionaux (avions, trains, bus)”, explique le site.

“Les professionnels travaillant dans ces lieux et services sont aussi concernés et auront donc l’obligation de se vacciner”, est-il précisé.

· Des possibilités pour les non-vaccinés

La mise en place de ce pass vaccinal doit, entre autres, inciter la population non vaccinée à franchir le pas. Depuis l’annonce de la mise en place de ce nouveau pass, plus d’un million de Français qui n’étaient pas encore vaccinés, ont ainsi reçu une première dose, a déclaré le Premier ministre.

Pour prolonger cet appel d’air, “nous allons permettre à celles et ceux qui feront leur première dose d’ici le 15 février de bénéficier d’un pass vaccinal valide à deux conditions: bien faire leur deuxième dose un mois plus tard, et dans l’intervalle justifier également d’un test négatif de moins de 24h”.

· Le pass sanitaire maintenu dans certains cas

Le pass vaccinal sera demandé à partir de l’âge de 16 ans, le pass sanitaire était lui en vigueur dès 12 ans. En ce sens, si les 12-15 ans ne seront pas soumis au pass vaccinal dès lundi, ils restent conditionnés au pass sanitaire. Jean Castex a d’autre part annoncé étendre la possibilité d’un rappel vaccinal pour les plus de douze ans dès ce lundi, “mais sans obligation”.

Certains lieux échapperont aussi au pass vaccinal, tout en restant conditionnés au pass sanitaire: “seules les visites dans les hôpitaux, maisons de retraite, ou autre établissements médico-sociaux pourront rester accessibles avec un test, comme c’est déjà le cas aujourd’hui”, a expliqué Jean Castex.

Le pass sanitaire pourra également être maintenu sur certains territoires “lorsque les circonstances locales le justifient”, écrit Vie Publique, “par exemple en cas de faible vaccination de la population comme en outre-mer”. D’autre part, les voyageurs qui ne disposent pas d’un pass vaccinal pourront tout de même emprunter les transports interrégionaux s’ils présentent “un test négatif en cas de motif impérieux d’ordre familial ou de santé.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.