Au cœur du « convoi pour la liberté » qui s’est élancé de Tarbes ce jeudi matin


l’essentiel
Une cinquantaine de manifestants sont partis de Tarbes, hier matin, en direction de Toulouse pour s’opposer notamment au pass vaccinal.

Il fallait se lever aux aurores ce jeudi matin pour participer au « convoi de la liberté » à Tarbes. Les plus motivés se sont réunis avant 7 heures sur le parking du supermarché Aldi à Séméac pour protester contre les mesures sanitaires. Petit à petit, plusieurs voitures se joignent au cortège et une cinquantaine de manifestants se réunissent avant le grand départ, prévu à 7 h 45.

Une mobilisation diverse

Après une petite heure de discussion, les moteurs démarrent. Décorée de quelques pancartes, de drapeaux français et canadien, une quinzaine de voitures et un camping-car prennent la route de St-Gaudens. Un autre convoi devrait les rejoindre vers 9 heures. Certains manifestants « iront jusqu’à Toulouse », d’autres se déplaceront « jusqu’à Limoges » mais rentreront à Tarbes.
Les plus motivés iront à Paris en fin de semaine et prendront la direction de Bruxelles : « Je trouverai un covoiturage pour aller en Belgique, je pense que ce ne sera pas difficile », s’amuse l’un des premiers manifestants arrivé sur les lieux.

Une opposition claire au pass vaccinal

La majorité des manifestants s’oppose « au pass vaccinal » et aux mesures sanitaires : « Vous êtes satisfait de la situation depuis 2 ans ? On nous prive de nos libertés et nous voulons les reprendre », répètent les personnes interrogées. « J’ai aussi peur de perdre mes droits constitutionnels », s’inquiète une manifestante. D’autres reprochent « un ras-le-bol global de tout ce qui se passe dans ce pays ». Enfin, certains manifestants, minoritaires tout de même, protestent contre la hausse du prix de l’essence et leur « faible pouvoir d’achat ».
« Je fais partie des privilégiés de ce côté-là, je n’ai pas à me plaindre », précise Marie David, « mais ces restrictions sanitaires doivent sauter ».

Une organisation complexe

L’organisation du mouvement reste encore très hétérogène. Certains se revendiquent comme « gilet jaune de la première heure », d’autres se disent apolitiques et ne souhaitent « surtout pas être récupérés par les personnalités politiques ». À l’approche de la présidentielle, quasiment aucun candidat ne semble répondre à leurs revendications. « Nous sommes surtout anti-pass et non pas antivax », précise une manifestante.

Un discours parfois plus radical

Après le départ du cortège, Gilles et Philippe échangent leurs opinions sur la vaccination et le port du masque. « Un empoisonnement grave pour nos enfants », pour l’un, un vaccin « expérimental qui tue des milliers de gens » pour l’autre. Ces discours, tout de même très marginaux, s’entremêlent aux revendications qui seront portées à Paris ce samedi.
 

Source: https://www.ladepeche.fr/2022/02/10/au-coeur-du-convoi-pour-la-liberte-qui-sest-elance-de-tarbes-ce-matin-10102144.php


Commentaires

Commentaires

Choose A Format
Personality quiz
Series of questions that intends to reveal something about the personality
Trivia quiz
Series of questions with right and wrong answers that intends to check knowledge
Poll
Voting to make decisions or determine opinions
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
List
The Classic Internet Listicles
Countdown
The Classic Internet Countdowns
Open List
Submit your own item and vote up for the best submission
Ranked List
Upvote or downvote to decide the best list item
Meme
Upload your own images to make custom memes
Video
Youtube and Vimeo Embeds
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Image
Photo or GIF
Gif
GIF format