Affaire Jubillar : la vraie raison des lettres codées envoyées par son mari Cédric depuis la prison


l’essentiel
Les lettres codées que devait envoyer Cédric Jubillar à sa compagne, depuis la prison de Seysses où il est incarcéré deuis juin dernier, contenaient en réalité une demande particulière et illégale. Il l’aurait reconnu lors de sa dernière audition, vendredi 11 février.

Soupçonné d’avoir tué son épouse, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines (81), Cédric Jubillar, toujours placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Seysses (Haute-Garonne), avait trouvé un subterfuge pour communiquer avec sa compagne Séverine. Le peintre plaquiste de 34 ans avait remis à son ancien voisin de cellule un code de lecture pour pouvoir déchiffrer sa correspondance à venir avec elle. Un code enfantin où chaque lettre renvoyait à un chiffre.

A lire aussi :
Affaire Jubillar : en prison, Cédric Jubillar envoie des lettres codées à sa nouvelle compagne Séverine

Ainsi, lors de sa sortie de prison, début octobre 2021, l’ex-voisin de cellule, « Marco », entre en contact avec Séverine et lui remet ce bout de papier contenant des lettres et des chiffres. Cette dernière qui avait déjà reçu au moins un courrier codé, sans pouvoir le décrypter, trouve ainsi la clé pour déchiffrer la correspondance. Ces lettres ont été saisies, courant décembre, par les enquêteurs qui pensaient dénicher, à travers ces codes, des messages secrets faisant directement allusion à l’emplacement de la dépouille de Delphine Jubillar. On se souvient que « Marco » s’était rapproché de Séverine, persuadé qu’elle pouvait l’emmener à l’endroit où le corps de la jeune infirmière aurait été enterré. Il n’en a rien été. Les fouilles et les intenses recherches qui ont duré trois semaines, le mois dernier, à Cagnac-les-Mines se sont avérées vaines.

A lire aussi :
Affaire Jubillar : les enquêteurs actent la fin des fouilles après trois semaines de recherches infructueuses autour de Cagnac-les-Mines

Ourlets de pantalons

Mais à défaut de retrouver le corps de Delphine Jubillar, les enquêteurs connaissent les véritables raisons de l’utilisation de mots codés. Cédric Jubillar a d’abord indiqué qu’il les utilisait pour masquer des messages amoureux et intimes à sa compagne. Et pour ne pas que cette intimité apparaisse au grand jour lorsque ses lettres sont lues par les juges. Seconde raison, ces lettres devaient par la suite contenir une demande très précise : l’envoi de quelques grammes de résine de cannabis. Dans les mois qui ont précédé la disparition de son épouse, Cédric Jubillar fumait sept à neuf joints par jour. Une consommation régulière qui pouvait lui coûter jusqu’à 400 euros par mois.

A lire aussi :
EXCLUSIF. Affaire Jubillar : « J’ai raconté n’importe quoi à n’importe qui », la volte-face de Cédric dans ses lettres à Séverine

En prison, le sevrage de drogue depuis huit mois commence à peser. Pour pallier ces difficultés, il aurait eu l’intention de demander à sa compagne qu’elle puisse glisser une quantité de cannabis dissimulée dans des ourlets de pantalons parmi des vêtements déposés à la maison d’arrêt. Un risque que le détenu, toujours placé à l’isolement, était prêt à prendre malgré les sanctions qu’il pouvait encourir.

Mais tout ceci est resté à l’état de projet puisque la compagne de Cédric Jubillar ne lui a jamais fait parvenir le moindre gramme de drogue.

Entendu par les juges d’instruction vendredi 11 février, il n’a pas fait mystère de sa combine épistolaire qui ne devait contenir, au final, aucune indication sur la disparition de son épouse. Contrairement à ce que les déclarations de « Marco » pouvaient suggérer.

A lire aussi :
VIDEO. Fouilles dans l’affaire Jubillar : Cédric « balade la justice depuis sa cellule » dénonce l’avocat de la cousine de Delphine

Au moment de la disparition de Delphine Jubillar, le couple était en instance de divorce et la jeune infirmière devait refaire sa vie avec un autre homme mis hors de cause dans cette affaire. Une situation mal vécue par le mari dont le comportement jugé « inadapté » par les enquêteurs pendant et après le 16 décembre 2020 a conduit, avec d’autres « ndices graves et concordants », à sa mise en examen pour le meurtre de sa femme, le 18 juin 2021. Les proches et la famille de Delphine Jubillar attendent toujours de connaître la vérité faisant confiance à la justice.

Le trio d’avocats de Cédric Jubillar doit déposer une quatrième demande de remise en liberté de leur client qui continue à clamer son innocence.

Source: https://www.ladepeche.fr/2022/02/14/affaire-jubillar-la-vraie-raison-des-lettres-codees-envoyees-par-son-mari-cedric-depuis-la-prison-10109894.php


Commentaires

Commentaires

Choose A Format
Personality quiz
Series of questions that intends to reveal something about the personality
Trivia quiz
Series of questions with right and wrong answers that intends to check knowledge
Poll
Voting to make decisions or determine opinions
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
List
The Classic Internet Listicles
Countdown
The Classic Internet Countdowns
Open List
Submit your own item and vote up for the best submission
Ranked List
Upvote or downvote to decide the best list item
Meme
Upload your own images to make custom memes
Video
Youtube and Vimeo Embeds
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Image
Photo or GIF
Gif
GIF format