« N’en parlons plus » : avec Sarah, sur les traces de son grand-père harki pendant la guerre d’Algérie

"N'en parlons plus" : avec Sarah, sur les traces de son grand-père harki pendant la guerre d’Algérie

Publié le :

Dans ce documentaire exceptionnel, nous suivons la quête de vérité d’une femme, Sarah, sur les origines de sa famille. Lorsqu’elle est devenue mère, la jeune trentenaire a décidé de briser l’omerta sur le passé de sa famille. Son grand-père était harki et a combattu pendant la guerre d’Algérie aux côtés de l’armée française. Après l’indépendance de l’Algérie, en 1962, toute la famille s’est réfugiée en France. Mais au lieu d’être accueillie à bras ouverts, celle-ci, comme de nombreux harkis, a été parquée dans un camp dans le Lot-et-Garonne. C’est dans ce lieu, toujours habité aujourd’hui, que Sarah commence sa quête. 

Descendante harki de troisième génération, Sarah ne peut plus accepter le silence de sa famille. Son enquête sur l’histoire de son grand-père harki, qui a combattu le Front de libération nationale (FLN) aux côtés des forces françaises pendant la guerre d’Algérie (1954-1962), tente respectueusement, mais obstinément de briser les silences et les résistances. Au sein de sa propre famille, mais aussi parmi la communauté harki, tous internés dans le camp de Bias, dans le sud-ouest de la France

Si le camp ressemble désormais à un village, il témoigne toujours de ce passé obscène. Des réfugiés de l’époque et leurs descendants y vivent toujours. Petit à petit, Sarah parvient à assembler les pièces d’un puzzle difficile à reconstituer. Une mosaïque de la mémoire familiale, qui appartient aussi à l’histoire de France.

Ce film a remporté plusieurs prix dans les festivals de films documentaires :

  • Prix du Public catégorie « Autrement Vu » au Festival international du grand reportage d’actualité et du documentaire de société (FIGRA)
  • Prix du jury au Festival du film de Turin
  • Prix du meilleur documentaire au Festival du film arabe de Fameck
  • Prix du meilleur documentaire et Prix du jury Dams au Rome International Documentary Festival
  • Prix du meilleur documentaire et Prix de la meilleure photographie au Documentaria Film Festival
  • Prix de la meilleure réalisation au Festival du film Sole Luna
  • Mention Spéciale au Festival du cinéma d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine de Milan (FESCAAAL)

 

À lire aussiAlgériens, Français : ils racontent leur guerre d’Algérie

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *