Ligue des champions : le PSG en position de force face à la Real Sociedad

Ligue des champions : le PSG en position de force face à la Real Sociedad

Le Paris Saint-Germain est opposé mercredi soir à la Real Sociedad en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. L’actuel 7e de Liga paraît largement à la portée des Parisiens qui ont évité les poids lourds, mais les coéquipiers de Kylian Mbappé restent sur deux éliminations de suite à ce stade de la compétition.

Publié le :

4 mn

Le PSG retrouve la scène européenne, mercredi 14 février, en affrontant au Parc des Princes, la Real Sociedad en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Sur le papier, les Parisiens font figure de favori face à une formation basque décrite comme l’une des plus faibles à ce stade de la compétition.

Depuis 2011 et l’arrivée aux commandes du club de QSI (Qatar Sports Investments), le club de la capitale n’a jamais subi de contre-performance lors des matches à élimination directe face à des petits poucets : Valence en 2013, Leverkusen en 2014, Dortmund, Atalanta Bergame et Leipzig en 2020.

En revanche, hormis quelques exceptions, les Parisiens ont très souvent été éliminés par des cadors de la C1 : Barcelone 2013, 2015 et 2017, Chelsea 2014, Manchester City 2016 et 2021, Real Madrid 2018 et 2022, Bayern 2020 et 2023, Manchester United 2019.

Mbappé sur le terrain

Le PSG devra certes se déplacer au match retour, le 5 mars, chez un adversaire qui a brillé jusqu’ici par sa force défensive (meilleure défense de la phase de groupes) et a tout de même fini devant l’Inter Milan dans la poule D, mais la tâche est largement à la portée des coéquipiers de Kylian Mbappé.

D’autant que le club basque, 7e de la Liga, est décimé par les blessures. Six joueurs sont absents : Fernandez, Odriozola, Becker, Munoz, Tierney, Elustondo. Et le capitaine Mikel Oyarzabal, certes présent dans le groupe, est incertain.

Côté PSG, la présence de Kylian Mbappé dans le 11 de départ à été confirmée par l’entraîneur Luis Enrique mardi : « Je crois que quand une équipe a un joueur du rang de Kylian Mbappé, la seule chose qu’il faut comprendre c’est que plus il joue, mieux c’est pour l’équipe. Il aurait pu jouer il y a quatre jours (en championnat) mais prendre un risque n’était pas utile », a-t-il souligné.

Ancien entraîneur de l’équipe du FC Barcelone et de la sélection espagnole, Luis Enrique connaît bien cet adversaire. Contre la Real Sociedad, « c’est très simple : il faut leur prendre le ballon le plus vite possible et il faut essayer de ne pas le perdre. N’oublions pas que la Real est l’une des équipes qui a le moins encaissé de buts, c’est un adversaire qui ne fait pas de cadeaux, son pressing est agressif », a-t-il mis en garde.

Alors que le PSG a été éliminé à ce stade de la compétition les deux saisons précédentes, la pression est grande sur les épaules du coach parisien, même s’il essaye de minimiser ce 8e de finale aller : « Je vois, je ressens, je perçois autour du club des choses. On ne parle que de la Ligue des champions depuis trois semaines. On en parle comme d’un match à la vie à la mort. Ce n’est pas le cas. On doit rester tranquilles, avoir de l’envie mais sans sentir de la pression, de l’anxiété. »

Face aux Basques, le PSG se facilitera la vie si son nouveau trident offensif Ousmane Dembélé-Kylian Mbappé-Bradley Barcola, trouvaille de Luis Enrique qui devrait l’aligner pour la première fois en Ligue des champions, s’avère aussi redoutable et efficace qu’en championnat.

Le PSG « a aussi ses faiblesses »

Au sein de l’équipe adverse, les joueurs veulent rester confiants. Même si la Real Sociedad connait une mauvaise passe en championnat, elle peut compter sur son collectif. « Si la Real Sociedad est dans un bon jour, elle peut gagner. On n’est pas dans notre meilleure période mais demain ce sera la Ligue des champions, ça n’aura rien à voir », estime ainsi l’entraîneur Imanol Alguacil. Le PSG « a aussi des faiblesses, il encaisse beaucoup de buts », a-t-il ajouté, à la veille de défier le PSG.

Le club de Saint-Sébastien peut l’emporter « si on refait ce qu’on a fait ces derniers mois, qu’on est costauds dans les duels, qu’on va chercher haut et qu’on a les idées claires », a également ajouté en conférence de presse, le défenseur Robin Le Normand, un joueur espagnol d’origine française.

Après 20 ans d’attente, la Real Sociedad veut croire en ses chances de bousculer le Paris Saint-Germain pour son premier huitième de finale de C1 depuis 2004, récompensant sa philosophie de jeu et son identité locale.

L’équipe basque, considérée comme « la plus grande des petits » en Liga, derrière les géants (Real Madrid, FC Barcelone, Atlético Madrid et Athletic Bilbao) espère répéter l’exploit réalisé en 1983, lorsqu’elle avait atteint les demi-finales de la Coupe des clubs champions (perdue contre Hambourg). Même si elle déplore de nombreux blessés dans ses rangs, elle pourra compter sur les retours in extremis de sélection de leur feu follet japonais Takefusa Kubo, qui sera le danger numéro 1 de l’attaque basque, et de l’ancien défenseur rennais Hamari Traoré.

Avec AFP

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *