Ligue des champions : fin du rêve européen pour le RC Lens, corrigé à Arsenal

Ligue des champions : fin du rêve européen pour le RC Lens, corrigé à Arsenal

Le RC Lens se déplaçait à Londres, mercredi, pour affronter Arsenal et espérer rééditer sa performance du match aller (victoire 2-1). Mais les Sang et Or ont été loin de ce standard et ont été corrigés (5-0) par des Gunners irrésistibles. Le rêve européen des joueurs de Franck Haise a maintenant du plomb dans l’aile.

Publié le :

4 mn

Le RC Lens a sombré face à Arsenal, mercredi 29 novembre, lors de la cinquième journée de Ligue des champions (5-0). Les Lensois démarrent la rencontre en 3-4-2-1 avec en attaque un duo Sotoca-Fulgini pour alimenter Wahi en pointe. Les Gunners évoluent, quant à eux, en 4-3-3 classique. Le match démarre sur un rythme intense de part et d’autre, les deux équipes semblent s’observer avant de croiser le fer. Pas d’actions en vue pour le moment.

Les Sang et Or défendent avec application et enchaînent aussi plusieurs séquences de passes intéressantes, mais ils ne dépassent pas le milieu de terrain en ce début de rencontre. Les Gunners ne sont pas spécialement dangereux pendant dix minutes, mais la première incursion d’Arsenal est proche de faire mouche. Après une combinaison entre Saka et Tomiyasu côté droit, Havertz est trouvé dans la surface lensoise et sa tête en chandelle frôle le poteau de Samba. Le gardien lensois semblait battu sur ce coup (11e).

Ce n’est que partie remise… Deux minutes plus tard, sur un centre, Gabriel Jesus remet le ballon au centre sur Havertz qui profite du flottement dans la défense pour devancer Samba et envoyer le ballon dans la cage lensoise (1-0, 13e). Le RC Lens est alors virtuellement éliminé de la Ligue des champions après la victoire du PSV Eindhoven dans l’autre match de la cinquième journée de phase de groupes.

Et le RC Lens sombra en quinze minutes

Les Sang et Or doivent réagir mais n’arrivent pas à déstabiliser Arsenal. Pire, ils vont sombrer en six minutes. Gabriel Jesus profite d’abord du bon travail de Saka dans l’axe pour placer une frappe à ras de terre (2-0, 21e). Puis Saka reprend victorieusement le ballon après une frappe déviée par Samba dans la surface lensoise (3-0, 24e). Martinelli, enfin, se balade avec le ballon sur son côté gauche avant d’enrouler une frappe imparable pour le gardien lensois (4-0, 27e). Le RC Lens est KO debout.

En une demi-heure, les Sang et Or ne se sont pas créés une occasion, et en quinze minutes ils ont été transpercés à quatre reprises. Difficile d’imaginer une lueur d’espoir dans ces circonstances.  Même lorsque Sotoca croit obtenir un penalty pour une main d’Havertz dans la surface d’Arsenal, l’arbitre ne siffle rien après vérification de la situation (35e). Dans la foulée, Wahi se procure la première frappe cadrée de son équipe mais Raya s’interpose bien (37e).

Medina croit ensuite réduire la marque sur une frappe aux 25 mètres. Raya est battu, mais le cuir vient s’écraser sur le poteau gauche adverse. Quant ça ne veut pas… Au contraire, Arsenal accélère une dernière fois avant la mi-temps et aggrave la marque : Odegaard, trouvé dans la surface adverse sur un centre de Tomiyasu, crucifie le RC Lens d’une demi-volée du gauche (5-0, 45e+2). Naufrage lensois à Londres.

Un second acte sans relief et un but de plus pour Arsenal

En ce début de second période, Lens a le pied sur le ballon mais ne parvient pas à créer de danger dans le camp d’Arsenal. Pour les Gunners le plus dur est fait, ils peuvent se contenter de gérer leur confortable avance durant ce second acte. Le match se déroule sur un faux rythme tant la messe semble déjà dite. Le ballon tourne entre les 22 acteurs, mais aucune occasion ne voit le jour de la 45e à la 65e minute.

Les Lensois, faute de mieux, font des fautes pour empêcher Arsenal d’accélérer le jeu et sont logiquement avertis par l’arbitre (Khusanov à la 63e, Haidara à la 64e). Arsenal reprend peu à peu le contrôle du ballon et ne tarde pas à recréer du danger, comme sur cette action où Samba doit s’employer au sol pour éviter un sixième but (67e).

Plus grand chose à signaler dans ce second acte sans relief, où Lens ne tire pas une seule fois dans le but adverse (contre six fois lors de la première mi-temps). Arsenal gère son avance et tente d’exploiter quelques situations offensives, mais l’essentiel est déjà acquis. Les Gunners, qui semblaient se satisfaire du score déjà lourd, ne laissent pas passer l’occasion d’aggraver la marque sur un penalty de Jorginho consécutif à une main de Khusanov (86e, 6-0).

Dans les dernières minutes, le public de l’Emirates Stadium s’exclame avec des « Olé » à chaque fois que les Gunners font courir les Sang et Or. La déroute est totale. C’est une soirée à oublier pour le RC Lens.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *