La Côte d’Ivoire renaît face au Sénégal et se hisse en quarts au bout du suspense

La Côte d'Ivoire renaît face au Sénégal et se hisse en quarts au bout du suspense

De notre envoyé spécial à Yamoussoukro – Après une phase de groupes désastreuse, la Côte d’Ivoire s’est relancée dans sa CAN à domicile en battant le champion d’Afrique en titre, le Sénégal, en huitième de finale. Mal engagés dans la partie, les Éléphants y ont cru jusqu’au bout et ont su égaliser avant la fin du temps réglementaire avant de s’imposer lors des tirs aux buts.

Publié le : Modifié le :

5 mn

En huitième de finale, « une nouvelle compétition commence », a-t-on coutume de dire dans le football. L’adage s’est une nouvelle fois vérifié lundi 26 janvier. La Côte d’Ivoire, en perdition et miraculeusement repêchée, a battu le Sénégal champion d’Afrique, pourtant le seul pays à avoir remporté ses trois matches de poule. Les Elephants lui ont tenu tête jusqu’aux tirs au but.

La capitale administrative de la Côte d’Ivoire, Yamoussoukro, s’est mise sur son 31 pour accueillir ses Éléphants. Le stade Charles-Konan-Banny est rempli à ras bord et propose une des plus belles ambiances de la compétition à ce jour pour le match de gala entre le champion d’Afrique et le pays hôte.

Des Éléphants bien mal en point avant le coup d’envoi et qui se sont assommés d’entrée par des Sénégalais, visiblement pas ici pour avoir pitié. Les hommes d’Aliou Cissé trouvent l’ouverture dès la 4e minute lorsque lancé par Sadio Mané, Ismail Jakobs déborde sur le côté gauche pour Habib Diallo. Il a le temps de contrôler de la poitrine, de se retourner et de frapper en puissance, ne laissant aucune chance à Yahia Fofana (1-0).

Fofana partout, but nulle part

« Cabri mort ne craint pas le couteau », dit cependant le proverbe ivoirien. Et le but a le mérite de décomplexer la Côte d’Ivoire, qui joue enfin son va-tout-. Seko Fofana est la figure de proue de cette révolte. Il est partout, au four et au moulin. A droite et à gauche. A la récupération et à la conclusion.  Comme sur cette action où le prix Marc-Vivien Foé 2022 récupère un centre de Ghislain Konan dans la surface. Il se défait de Koulibaly et frappe du gauche. Edouard Mendy repousse en corner (40e).

En face, le champion d’Afrique 2022 craint lui le couperet et semble fébrile, à l’image d’un Sadio Mané qui s’en sort bien en écopant seulement d’un jaune après un vilain geste sur Sangaré. Le bloc défensif tient bon mais enchaîne les micro-erreurs qui pourraient se payer cash à force.

Il faut attendre la fin de la mi-temps pour que les Lions de la Teranga ressortent les crocs. Sur une touche, Mané est trouvé et défait de Kossounou sur le côté gauche. Il centre pour Diallo devant le but qui manque le contrôle devant le but (45e). Sadio Mané ensuite rate une situation de 3 contre 3 sur un contre éclair (45e+3).

Penalty refusé au Sénégal

Au retour des vestiaires, les Sénégalais manquent de refaire le coup de la première mi-temps. Lancé en profondeur, Ismaila Sarr est seul sur son côté droit mais son plat du pied ne trompe pas Yahia Fofana qui détourne en corner (47e).

Cinq petites minutes de domination et les hommes d’Emerse Fae se laissent à nouveau remettre sous pression. Gradel se charge d’un coup franc gauche (50e). Diakité évite Jakobs puis centre en force (53e). Les deux butent sur Mendy.

Ismaila Sarr déborde sur son aile et se fait arrêter dans la surface ivoirienne par Kossounou de manière virile. Les Lions de la Teranga demandent un penalty. La VAR n’est pas consulté malgré l’éruption de colère d’Aliou Cissé à qui la quatrième arbitre indique de se calmer (55e).

Le but qui relance les Éléphants ou celui qui les enterre ? Le match semble être capable de basculer d’un côté comme de l’autre et les duels sont intenses. Edouard Mendy essuie les tentatives ivoiriennes les unes après les autres (74e, 76e). Et une combinaison entre I. Sarr et Mané voit la frappe de ce dernier fuir de peu la lucarne (75e).

Un penalty relance les Ivoiriens

La pièce tombe du côté de la Côte d’Ivoire. Lancé par Sébastien Haller, Nicolas Pépé s’écroule dans la surface. Simulation, juge l’arbitre qui lui met même un carton jaune. Mais la VAR intervient et corrige l’injustice. Mendy prend un carton et un but de Kessié (86, 1-1).

Le stade s’enflamme pour les dernières minutes et la prolongation. Une frappe lointaine du capitaine ivoirien Serge Aurier frôle le poteau et donne des sueurs froides aux Sénégalais (97e). Sur un centre anodin de Jakobs, Yahia Fofana se rate et se prend son poteau. Sa hanche nécessite l’intervention des soigneurs. Le portier continue cependant de tenir sa place et voit un retourné acrobatique d’Abdou Diallo passé au-dessus (100e). Il est bien rétabli pour s’interposer devant Sadio Mané oublié de tous (105e+1).

Les deux équipes jettent leurs dernières forces dans la bataille. Kouamé frappe  Mendy repousse la balle face à Haller (113e). Dans la continuité, un contre éclair est amorcé mais Ghislain Konan s’interpose face à Idrissa Gueye puis à Iliman Ndiaye (115e). Malgré la dernière tentative d’Haller, c’est aux tirs au but qu’ils doivent se départager.

Et à ce petit jeu que certains qualifient de « loterie », c’est la Côte d’Ivoire qui s’impose, la faute à un raté de Moussa Niakhate. Le Sénégal s’effondre dans le rond central tandis que les Ivoiriens courent célébrer avec leur public. Avec l’énergie de cette renaissance, ils pourraient bien courir très loin dans cette compétition.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *