La Côte d’Ivoire remporte sa CAN en renversant le Nigeria en finale

La Côte d'Ivoire remporte sa CAN en renversant le Nigeria en finale

De notre envoyé spécial à Abidjan – La Côte d’Ivoire a vaincu le Nigeria 2 à 1 dimanche en finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). D’abord menés, les Éléphants ont trouvé les ressources pour égaliser, puis renverser les Super Eagles et ainsi décrocher leur troisième étoile tant convoitée. Consécration d’un beau parcours, fort en émotions jusqu’au bout.

Publié le : Modifié le :

5 mn

La Côte d’Ivoire a brisé la malédiction du pays hôte. Les Éléphants ont remporté leur CAN à domicile, 18 ans après l’Égypte, dernière nation à avoir offert ce cadeau à ses fans. Les Ivoiriens ont réalisé un match à l’image de leur tournoi. D’abord menés, ils n’ont rien lâché et ont renversé le Nigeria dans la finale de la CAN 2024 (2-1). 

Comme toute finale qui se respecte, elle a été précédée d’une cérémonie de clôture tout en sobriété : entre deux feux d’artifices, la légende du reggae Alpha Blondy et la bande de Tam Sir ont chauffé le public entre « Cocody Rock » et « Coup du marteau ».

À lire aussiEn images : Alpha Blondy, « Coup du marteau », feux d’artifices… Revivez la cérémonie de clôture

Un public qui a bien compris que le rôle de 12e homme était important. Il fait un maximum de bruit pour encourager ses Éléphants, déterminés à aider la Côte d’Ivoire à « garder la coupe à la maison », selon les mots du coach Emerse Faé. C’est d’ailleurs la légende Didier Drogba qui apporte le trophée sur le terrain, aidant à faire encore monter d’un cran la chaleur d’un stade déjà bouillant.

À lire aussiDidier Drogba, une aura intacte en Côte d’Ivoire et dans son quartier natal

En conférence de presse, les sélectionneurs avaient assuré que ce match n’aurait rien à voir avec celui de la phase de groupe, remporté par les Super Eagles (1-0). Pourtant, José Peseiro a fait le choix de la continuité en reconduisant le même 11 de départ pour le Nigeria, tandis qu’Emerse Faé a changé la moitié de l’équipe : Adingra, Gradel, Seri, Kossounou et Haller sont sur le terrain au coup d’envoi.

La Côte d’Ivoire dominatrice

C’est d’ailleurs ce dernier qui s’illustre vite en pesant sur la défense nigériane. Sébastien Haller se voit confisquer un ballon par Nwabali in extremis (4e). Puis sa frappe frôle le montant (7e). Les Éléphants maitrisent le match : Seko Fofana teste le portier nigérian de loin (14e) puis Gradel tente un ciseau (21e) qui trouve le petit filet extérieur.

En face, le Nigeria multiplie les fautes, cassant le rythme de la rencontre. Sur son banc, José Peseiro enrage, reprochant à l’arbitre d’être aveugle sur les nombreuses agressions sur Victor Osimhen. Il écope d’un carton jaune pour sa véhémence et la pause fraîcheur arrive à point nommé pour calmer les esprits.

Troost-Ekong ouvre le score

Contre le cours du jeu, le Nigeria profite d’un corner. Le capitaine William Troost-Ekong arrive lancé pour reprendre un contre de Seri, et prend le meilleur sur Serge Aurier. Il place une tête hors de portée de Yahia Fofana et fait hurler de détresse le stade d’Ébimpé (38e,1-0). Ce sont les Éléphants qui prennent un coup du marteau.

 

« Cela pourrait-il être inversé », comme disent nos amis de la CAF ? Seko Fofana sonne la révolte en prenant sa chance à trente mètres plein axe juste avant la mi-temps. Stanley Nwabali arrête en deux temps au milieu de sa cage (45e+4).

Au retour des vestiaires, les Éléphants ne perdent pas de temps. Un coup franc de Gradel est repoussé par Osimhen en personne, venu montrer l’exemple à ses partenaires (48e). Dans la continuité, il y a le feu dans la défense nigériane mais Bassey ralentit suffisamment la frappe de Gradel pour que Nwabali s’en empare (49e).

Kessié égalise 

Quelques minutes plus tard, le taulier des Éléphants s’écroule dans la surface après un contact avec Sanusi. Gradel reste de longues minutes à terre, le stade réclame un penalty mais l’arbitre ne bronche pas et préfère sanctionner les mots échangés entre Nwabali et Aurier (55e).

La solution viendra finalement d’un corner, consécutif à une patate de Kossounou. Simon Adingra envoie son centre au second poteau. Kessié est démarqué et pique sa tête (62e, 1-1). les Ivoiriens reprennent enfin leur souffle grâce à ce qui constitue le premier but ivoirien dans une finale de Coupe d’Afrique, malgré quatre disputées et deux gagnées.

 

La Côte d’Ivoire y croit et veut faire sauter le coffre-fort nigérian une deuxième fois. Simon Adingra, très en verve sur son côté, adresse un énième centre. Cette fois, Sébastien Haller tente un retourné acrobatique qui passe à quelques centimètres de finir dans les annales des finales de la CAN (75e).

Quelques minutes plus tard, c’est bien le miraculé ivoirien qui inscrit le but du sacre. Adingra, décidément intenable, se joue d’Aina avec un crochet et enchaîne d’un centre. Haller est plus vif que le capitaine Troost-Ekong pour envoyer le ballon au fond des filets (81e).

La Côte d’Ivoire résiste avec brio à la furia des Nigérians dans les dernières minutes pour offrir à ses supporters une fête dont Abidjan risque de se souvenir longtemps. Et dès demain, tout le monde devra se broder une troisième étoile sur la tunique orange.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *