JO Paris-2024 : l’exécutif promet des primes pour tous les agents publics « directement impliqués »

JO Paris-2024 : l'exécutif promet des primes pour tous les agents publics "directement impliqués"

Une prime exceptionnelle sera versée à tous les agents publics « directement impliqués » dans les Jeux olympiques et paralympiques de Paris, a assuré samedi le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guerini, deux jours après des appels à la grève lancés par la CGT et FO.

Publié le : Modifié le :

2 mn

L’exécutif réagit deux jours après que deux syndicats ont lancé des appels à la grève à l’occasion des JO Paris-2024. le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guerini, a assuré samedi 9 mars sur franceinfo qu’une prime exceptionnelle sera versée à tous les agents publics « directement impliqués » dans les Jeux olympiques et paralympiques de Paris.

« Il y aura un dispositif de primes qui est très cohérent pour tous les agents qui sont sur le terrain de 500, de 1 000, de 1 500 euros avec un dispositif particulier supplémentaire pour les forces de sécurité qui seront particulièrement mobilisées », a déclaré Stanislas Guerini.

Le ministère de l’Intérieur a déjà promis jusqu’à 1 900 euros de primes pour les policiers et gendarmes concernés.

Stanislas Guerini a également annoncé que 10 000 chèques-emplois service universels (Cesu) seraient versés aux fonctionnaires mobilisés pendant les JO, à hauteur de 200 euros par enfant en règle générale et 350 euros par enfant pour les familles monoparentales. « On va mettre en place des places de crèche, réserver 1 000 places dans des centres de vacances pour pouvoir aider davantage les familles qui enverraient les enfants en colo », a-t-il aussi déclaré.

Le ministre a réfuté toute absence de dialogue sur la « préparation sociale » des Jeux, comme l’en accuse la CGT, dont la secrétaire général Sophie Binet a réclamé jeudi des « mesures immédiates » de la part de l’exécutif.

« On avance sérieusement », a dit le ministre de la Fonction publique qui rencontrera mardi les syndicats, dans le cadre de « réunions mensuelles au niveau interministériel ».

« Que ce soit un moment de réussite pour la nation »

« Il faut que ce moment (les JO) soit un moment de réussite pour la nation », a insisté le ministre. « Je rencontre beaucoup d’agents publics, il n’y en a pas un qui m’ait annoncé son intention de faire grève » pendant l’évènement, a-t-il assuré.

Jeudi, la secrétaire générale de la CGT Sophie Binet a affirmé que le syndicat déposerait en avril des préavis de grève dans les trois branches de la fonction publique – État, territoriale, hospitalière – pour la période couvrant les JO Paris-2024.

Quelques heures après cette annonce du premier syndicat du secteur public, le deuxième (FO) lui a emboîté le pas en annonçant un préavis de grève courant du 19 mars, jour d’une mobilisation intersyndicale pour les salaires des agents publics, au 8 septembre.

La CFDT (3e syndicat) et l’Unsa (4e) ont, à l’inverse, fait savoir qu’ils n’appelaient à ce stade pas à la mobilisation dans la fonction publique pendant les deux événements sportifs.

Avec AFP et Reuters

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *