France : Gabriel Attal veut placer l’agriculture « au rang des intérêts fondamentaux de la nation »

France : Gabriel Attal veut placer l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux de la nation"

Lors d’une conférence presse consacrée à la crise agricole, Gabriel Attal a souhaité, mercredi, placer l’agriculture « au rang des intérêts fondamentaux » de la nation. Le projet de loi d’orientation agricole, attendu d’ici l’été, « reconnaît noir sur blanc notre objectif de souveraineté agricole et alimentaire », a affirmé le Premier ministre français. 

Publié le :

2 mn

« C’est un acte fort. C’est une reconnaissance attendue et légitime. C’est le rappel qu’il n’y a pas de pays sans paysans, pas de France sans agriculture », a déclaré, mercredi 21 février, le Premier ministre français Gabriel Attal, après avoir souhaité placer l’agriculture « au rang des intérêts fondamentaux » de la France.

Il a réaffirmé au cours d’une conférence de presse que « l’objectif de souveraineté agricole et alimentaire » serait inscrit « noir sur blanc » dans le futur projet de loi d’orientation agricole.

Ce projet de loi, attendu d’ici l’été, « reconnaît noir sur blanc notre objectif de souveraineté agricole et alimentaire et place l’agriculture au rang des intérêts fondamentaux de la Nation, au même titre que notre sécurité ou notre défense nationale », a expliqué Gabriel Attal.

 

Le projet de loi d’orientation sera « présenté en fin de semaine, délibéré au printemps pour qu’on ait une commission mixte paritaire à l’horizon du mois de juin », a précisé le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau.

« On a besoin d’avoir des procédures qui soient raccourcies (…) et donc la présomption d’urgence sera bien inscrite dans le texte de loi », a-t-il ajouté, en référence au raccourcissement des délais de construction de retenues d’eau.

Plusieurs millions d’aide versés depuis le début de la crise agricole

À trois jours de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le Premier ministre a rappelé que l’État avait déjà pris « 62 engagements » vis-à-vis des agriculteurs depuis le début de la crise : des mesures ont déjà été prises « pour la moitié d’entre eux », allant de mesures de simplification administrative à des plans d’aide sectoriels, a-t-il dit.

« À l’heure à laquelle je vous parle, 99 % des aides de base de la PAC (politique agricole commune) ont été versées aux agriculteurs, soit plus de 7,5 milliards d’euros. Et d’ici au 15 mars, nous serons à 100 % comme je m’y suis engagé », a-t-il dit.

Plusieurs millions d’euros d’aide ont par ailleurs été versés dans le cadre de différents plans d’aide nationaux, notamment pour les éleveurs dont les bovins sont victimes de la maladie MHE ou les exploitations sinistrées par les tempêtes et inondations.

Concernant la suppression de la taxe sur le gazole non routier (GNR), Gabriel Attal a par exemple affirmé que « 13 000 demandes ont déjà été réalisées, 1 200 ont déjà été payées ».

Des chantiers sont aussi engagés pour renforcer les lois Egalim, pour mieux garantir le revenu des agriculteurs, pour améliorer la retraite des exploitants, et permettre d’embaucher plus facilement des saisonniers étrangers.

Avec AFP

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *