De retour à Naples après la CAN, Victor Osimhen ne masque pas ses envies d’ailleurs

De retour à Naples après la CAN, Victor Osimhen ne masque pas ses envies d'ailleurs

Finaliste malheureux de la CAN 2024 avec le Nigeria, Victor Osimhen a retrouvé son club de Naples et a même marqué, mercredi, en Ligue des champions. Mais le joueur ne semble plus s’épanouir au sein de cette formation. Son nom circule du côté du Real, du PSG et outre-Manche.

Publié le :

5 mn

Comment rebondir après l’échec d’une vie ? Victor Osimhen rêvait d’offrir au Nigeria sa quatrième CAN, se démenant tout au long de la compétition pour porter les siens. Les Super Eagles se sont finalement crashés juste avant d’atteindre le septième ciel, défaits par la Côte d’Ivoire en finale.

Depuis la finale de la CAN 2024, Victor Osimhen est inconsolable. Et, ce n’est pas le retour à Naples qui va le réjouir. Pourtant champion en titre de la Serie A, rien ne va plus du côté du volcan. L’ancien club de Maradona est distancé en championnat (9e à 27 points du leader Inter) et éliminé de la Coupe d’Italie. Il vient de changer pour la troisième fois d’entraîneur cette année. Il ne reste plus que la Ligue des champions pour sauver sa saison.

À lire aussiCAN 2024 : Victor Osimhen, le « facteur X » du Nigeria

Le huitième de finale aller face au FC Barcelone marquait, mercredi 21 février, le grand retour du joueur africain de l’année 2023 sous le maillot azzurro, près de deux mois après sa dernière apparition. Le « buteur masqué » – il joue avec une protection sur le visage – a longtemps été cadenassé par les défenseurs catalans et est apparu à bout de souffle.

Cependant, même épuisé, Osimhen reste Osimhen. Alors que Naples était mené 1 à O et qu’il allait laisser sa place, le Super Eagle a remis les pendules à l’heure en égalisant, en se débarrassant d’Inigo Martinez sur une passe d’André-Frank Zambo Anguissa pour un but 100 % Coupe d’Afrique. 

Un but qui ne cache pas le malaise

Ce retour auréolé d’un but face à un adversaire prestigieux peinera sans doute à faire oublier le malaise qui agite Victor Osimhen. La star des Super Eagles est revenue de la CAN en traînant des pieds. Il était attendu le 15 février dans la matinée au pied du volcan, mais n’est arrivé qu’en début de soirée, après avoir raté une correspondance. Une arrivée plus de 24 heures après celles de ses deux coéquipiers évoluant également en Serie A, Ademola Lookman (Atalanta Bergame) Samuel Chukwueze (AC Milan).

À la sortie de l’aéroport, son entourage s’est agacé contre un journaliste présent tandis que le joueur gardait la tête baissée, dissimulée par sa capuche, visiblement toujours abattu. Le lendemain, il est arrivé en retard au centre d’entraînement. Il s’est échauffé dans son coin puis a échangé avec le coach et la direction, pour refuser de jouer le week-end dernier contre Gênes.


« Selon lui et les médecins, il avait une petite forme et quelques contractures. Je pense qu’il n’y avait pas de raison de prendre de risques, le faire jouer vingt minutes et le perdre plusieurs mois », a diplomatiquement déclaré son nouveau coach Walter Mazzarri.

C’est bien depuis les tribunes qu’il a encouragé ses partenaires lors de leur match nul laborieux (2-2).

Relations détériorées avec Naples

L’euphorie de l’été dernier est bien loin. Meilleur buteur de Serie A la saison dernière (26 buts), l’international nigérian avait permis à son équipe de décrocher le titre de champion, 33 ans après le dernier sacre.

Plusieurs épisodes ont entaché la relation d’Osimhen avec son club. L’attaquant masqué n’a disputé que 13 des 24 matches de championnat, la faute à une longue absence sur blessure puis à la Coupe d’Afrique des nations.

Il y a eu surtout la polémique autour du compte TikTok du club. Une publication du Napoli, effacée un peu trop tard, montrait la tentative de pénalty ratée par « Osi » contre Bologne (0-0) lors de la 5e journée du Championnat d’Italie, commentée par une voix haut-perchée disant « Donne-moi pénalty s’il-te-plaît ».

Dans la foulée, l’intéressé retirait de ses réseaux sociaux quasiment toutes les photos le montrant avec le maillot du Napoli. « Ce qui s’est passé sur le compte officiel TikTok de Naples n’est pas acceptable », s’emportait l’agent du joueur, Roberto Calenda, sur X. « Nous nous réservons le droit d’engager des poursuites judiciaires et toute initiative utile pour protéger Victor. »


Pour calmer le tout, le Napoli publiait dans la foulée un communiqué affirmant « qu’il n’avait jamais voulu offenser ou se moquer de Victor Osimhen », sans toutefois lui présenter d’excuses formelles.

Visiblement, quelque chose s’est brisé. Le 23 janvier, en pleine CAN, il a annoncé la couleur : « J’ai déjà décidé quelle sera la prochaine étape à franchir à la fin de saison. J’ai mon plan, je sais ce que je veux faire. »  Aurelio De Laurentiis, le président de Naples, n’a pas cherché à entretenir le suspense en réagissant dès le lendemain : « On le savait depuis l’été dernier, sinon, les négociations pour sa prolongation (jusqu’en juin 2026) n’auraient pas été aussi longues. On savait déjà qu’il partirait au Real, au PSG ou en Premier League. »

Le PSG, Chelsea ou un autre club ?

Dans un mercato d’ores et déjà agité par le départ de Kylian Mbappé du PSG, Victor Osimhen, qui a le même âge que le prodige de Bondy au mois près, a tout de la recrue idéale : prolifique buteur, il connaît la Ligue 1 et l’actuel directeur sportif du PSG,  Luis Campos, qui l’avait fait venir à Lille lors de la saison 2019-2020.  Mais « on ne court pas après tel ou tel joueur », assure-t-on dans la direction du PSG.

À lire aussiCAN 2024 : Didier Drogba, une aura intacte en Côte d’Ivoire et dans son quartier natal

L’Angleterre serait la piste de prédilection du Nigérian. Victor Osimhen rêverait d’imiter son idole de toujours, Didier Drogba, en signant à Chelsea. Arsenal serait également sur les rangs pour se positionner.

D’ici là, Victor Osimhen risque de traîner sa peine.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *