« C’est gâté ! » : en Côte d’Ivoire, la liesse ne retombe pas au lendemain du sacre des Éléphants

"C'est gâté !" : en Côte d'Ivoire, la liesse ne retombe pas au lendemain du sacre des Éléphants

De notre envoyé spécial à Abidjan – Les habitants d’Abidjan continuent de fêter le troisième titre de la Côte d’Ivoire en Coupe d’Afrique des nations, au lendemain de la victoire et du sacre des Éléphants face au Nigeria. Le président Alassane Ouattara a même déclaré le jour férie. Reportage.

Publié le : Modifié le :

2 mn

« C’est jour de fête ! » Tam Sir avait eu le nez creux pour l’intro du tube de la CAN « Coup du Marteau » : à Abidjan, au lendemain de la finale de la CAN 2024 remportée par la Côte d’Ivoire, l’ambiance ne retombe pas. Sur le marché de Treichville, commune populaire de la capitale économique du pays, le réveil a été tardif et les yeux sont encore rougis par la fatigue.

« Je me sens ému. Je suis tellement dépassé. Je pense que les mots me manquent pour cette victoire », explique « Mme Tranquille ». Fière de l’équipe ! Fière du pays ! Fière d’être Ivoirienne ! Franchement, c’est gâté [ça va procurer du bonheur, nldr] pendant une semaine. »

À lire aussiRois d’Afrique, les Ivoiriens remercient le Maroc et promettent la fête jusqu’à la prochaine CAN

Sur les étals, il reste peu de maillots de la Côte d’Ivoire disponibles. Ils se sont écoulés comme des petits pains dans les jours qui ont précédé la finale : « De toute façon, il manque la troisième étoile maintenant », rigole un passant.

Jour férié en Côte d’Ivoire

« La fête continue. Elle se n’arrête pas, explique Mamady Digou, qui a regardé le match à la fan-zone du palais de la Culture de Treichville. C’est férié aujourd’hui. « 

 

En effet, dans la liesse de la troisième victoire de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a déclaré la journée du lundi pour laisser le temps aux Ivoiriens de sa savourer la victoire… Et probablement de se remettre de la courte nuit.

« C’est férie, chômé et payé. Merci président ! On va aller à la parade voir les Éléphants », continue Ousmane Diallo, un ami de Mamady qui a vu le match avec lui.

À lire aussiEn images : le miraculeux parcours des Éléphants vers le sacre à la CAN 2024

Sur le boulevard de la République, des grands groupes d’Ivoiriens se pressent déjà. Dans quelques heures, les Éléphants doivent l’emprunter pour la grande parade du trophée qui se conclura au stade Félicia, situé en plein cœur de la ville, avec un concert. L’ambiance est déjà chaude :

« Ils viennent présenter la coupe à la nation. Il n’y a pas de programme. Ça va être chaud !, jubile Issiaka Traoré, 32 ans, qui en profite pour vendre drapeaux et vuvuzuelas, troisième étoile déjà floqué sur le maillot. On est fiers de nos Éléphants. »

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *