CAN 2024 : sans forcer, la Côte d’Ivoire réussit son entrée contre la Guinée-Bissau

CAN 2024 : sans forcer, la Côte d'Ivoire réussit son entrée contre la Guinée-Bissau

De notre envoyé spécial en Côte d’Ivoire – La Côte d’Ivoire n’a pas eu à forcer pour vaincre la Guinée-Bissau samedi lors du match d’ouverture de la CAN 2024 (2-0). Les Éléphants prennent la tête du groupe A en attendant le résultat de Nigeria – Guinée équatoriale dimanche.

Publié le :

3 mn

La Côte d’Ivoire n’a pas succombé à la pression au moment de lancer sa Coupe d’Afrique des nations à domicile. Opposés à une faible Guinée-Bissau dans le groupe A, les Éléphants ont vaincu sans se mettre en danger grâce à des buts de Seko Fofana et Jean-Philippe Krasso (2-0). De quoi conforter leru statut de favori.

« La CAN la plus belle de l’histoire » ? Il est trop tôt pour en juger mais le match d’ouverture a posé de belles bases pour la conquête de ce titre. Alors que les embouteillages étaient l’une des plus grandes craintes de l’organisation, l’accès au stade a été relativement fluide, si on met de côté les inévitables petits blocages crées par une foule de dizaine de milliers personnes qui se rendent au même endroit.

Dans un stade Allassane Ouattara rempli, l’ambiance est belle. Les Ivoiriens donnent de la voix à chaque tube entonné par la sono de l’enceinte. Dans les travées, la confiance est là : « Evidemment que les éléphants vont la gagner ! » Ce n’est pas le manque de confiance qui étouffe les fans locaux qui pronostiquent une dérouillée pour la Guinée-Bissau, malgré la vaillante résistance de l’unique fan des « Djurtus » croisé.

La cérémonie d’ouverture est belle, mettant à l’honneur la culture du pays, entre tradition et modernité. Mais les supporters ne sont pas là pour çà : ils viennent pour le football et Seko Fofana allume la première mèche, laissant Ouparine Djoco sur place d’une frappe à l’entrée de la surface de réparation (4e, 1-0). Un fumigène est allumé pour célébrer le premier but de la compétition par des supporters des Éléphants.

Gare cependant à l’excès de confiance ! L’attaque bissau-guinéenne au coup de sifflet manque de surprendre les Ivoiriens euphoriques. Fali Candé tente un centre au point de penalty. Mama Baldé manque sa reprise acrobatique et réclame même une faute sur lui (8e).

La suite de la mi-temps ? La Côte d’Ivoire qui temporise et maîtrise son match en laissant retomber le rythme. Les Éléphants savent qu’il ne faudrait pas grand chose pour percer à nouveau la défense des « Djurtus » mais ne force pas. Dans cette configuration, Krasso s’illustre particulièrement (15e, 18e, 26e, 41e) mais sans conclure. Quant à Seko Fofana, il trouve la barre transversale sur une nouvelle praline (33e).

À la mi-temps, Serge Aurier entre à la place de Wilfried Singo. L’ancien latéral parisien récupère au passage son brassard de capitaine. Sous sa houlette, Krasso enfin l’ouverture en réalisant un coup du sombrero dans la surface de réparation avant de frapper en déséquilibre (58e, 2-0).

À lire aussiCAN 2024 : Camara, Konaté, Aït-Nouri, Ez Abde… Sept jeunes à surveiller de près

Désormais à l’abri, le sélectionneur Jean-Louis Gasset fait tourner son effectif. Bamba est remplacé par Pépé tandis Krasso cède sa place à Konaté. Yahia Fofana prouve qu’il n’est pas venu pour rien en effectuant une parade sur un tir de Baldé (73e).

À lire aussiRetrouvez le classement et tous les résultats

Si ce n’est les deux cartons jaunes écopés au fil de la partie (N’Dicka, Sangaré), ce premier match aura tout de l’entame parfaite pour la Côte d’Ivoire. Les Elephants vont pouvoir regarder tranquillement le Nigeria jouer contre la Guinée équatoriale pour préparer le choc face aux Super Eagles qui devrait être capitale pour la première place du groupe A. 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *