CAN 2024 : Mohamed Salah, enfin l’heure de briller avec l’Égypte ?

CAN 2024 : Mohamed Salah, enfin l'heure de briller avec l'Égypte ?

L’Egypte, auréolée de ses sept titres à la CAN, fait son entrée en lice dimanche face au Mozambique. Mais malgré un passé glorieux, les Pharaons restent sur de cuisants échecs lors des dernières éditions de la Coupe d’Afrique des nations. Symbole de cette malédiction, le capitaine et superstar Mohamed Salah, qui a tout gagné avec Liverpool, mais attend toujours en sélection. Jusqu’à maintenant ?

Publié le :

4 mn

Favoris du groupe B ? Sans aucun doute. Favoris de la CAN 2024 ? Cela dépend beaucoup de Mohamed Salah. Les Pharaons égyptiens font leurs débuts dans la Coupe d’Afrique des nations, dimanche 14 janvier face au Mozambique, au Stade Félix-Houphouët-Boigny d’Abidjan.

« Si Mohamed Salah est mis dans les meilleures conditions, l’Égypte peut faire des ravage. C’est mon favori numéro 1 », avance François Pinet, consultant pour France 24 durant cette CAN 2024.

À lire aussiCAN 2024 : Maroc, Côte d’Ivoire… gros plan sur les favoris et les outsiders de la compétition

Le sélectionneur portugais Rui Vitoria, qui découvre le continent, semble avoir réussi une belle transformation : faire d’une équipe solide et appliquée une équipe qui gagne. Il a construit son équipe autour de la star Salah, pour qu’il puisse enfin libérer son talent.


À l’automne, l’Égypte a commencé les qualifications au Mondial-2026 par deux victoires, avec quatre buts du détonateur de Liverpool et trois de Mahmoud Ahmed Ibrahim Hassan dit « Trezeguet ». Avec le Nantais Mostafa Mohamed, l’Égypte a désormais un jeu porté vers l’avant. Pour preuve les 11 victoires sur les 13 derniers matches, avec 31 buts marqués au passage.

La malédiction du Pharaon

Pour résumer : Mohamed Salah n’est désormais plus isolé et ça pourrait tout changer au destin continental de l’Égypte,.

En effet, si Mohamed Salah a tout gagné avec Liverpool, il collectionne les désillusions avec l’Égypte, avec deux finales de CAN perdues (2017 et 2022) et un barrage du Mondial-2022 mondial raté contre le Sénégal. Lui qui a déjà disputé 17 matches de Coupe d’Afrique (6 buts) le promet : « Nous jouerons chaque match comme une finale ».

La malédiction de l’attaquant commence avec la CAN-2017, au Gabon. Alors que son équipe se dirigeait vers un huitième titre, menant 1-0 contre le Cameroun sur un but de Mohamed Elneny où Salah était passeur décisif, les Lions Indomptables ont renversé la vapeur en seconde période (2-1).

L’année suivante, alors qu’il s’apprêtait à disputer sa première Coupe du monde, il est blessé en finale de Ligue des champions 2018, perdue par Liverpool contre le Real Madrid (3-1). Il manque le premier match en Russie, et ne peut empêcher la sortie de l’Égypte dès les poules, après trois défaites.

En 2019, les planètes semblent s’aligner. Salah, sacré en Ligue des champions avec Liverpool, dispute la CAN à domicile. Sur ses sept titres, l’Égypte a remporté la Coupe d’Afrique trois fois sur quatre quand elle l’a organisée (1959, 1986 et 2006). Mais après un premier tour parfait, avec trois victoires et deux buts de Salah, les Pharaons sont humiliés dès les 8es de finale par l’Afrique du Sud (1-0).

Cruels tirs au but

Au Cameroun en 2022, il porte son équipe jusqu’à la finale, avec deux buts et un tir au but transformé en demi-finale contre le vieux rival camerounais (0-0, 3 t.a.b. à 1). Mais Salah bute à nouveau sur la dernière marche, battu par le Sénégal aux tirs au but (0-0, 4 t.a.b. à 2). Dernier tireur, il ne peut même pas tenter sa chance et voit Sadio Mané, son coéquipier de Liverpool, transformer le dernier tir au but.

Ironie du sort, le capitaine échoue encore contre le même Sénégal en barrage pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, encore aux tirs au but (1-0/0-1, 3 t.a.b. à 1). Cette fois, il peut tenter sa chance à l’exercice, mais manque son penalty…

À lire aussi🔴 CAN 2024 : suivez en direct Égypte – Mozambique

Pour l’instant, pas de tirs au buts en vue pour Salah et son équipe, qui affrontent au tour préliminaire le Mozambique, le Ghana dans ce qui s’annonce comme le choc du groupe B, et enfin le Cap-Vert.

Sauf catastrophe, jamais exclue à la CAN, les Pharaons devraient sortir du groupe sans trop de peine. Même si ce n’est pas vraiment le souhait de Jurgen Klopp, l’entraîneur de Salah à Liverpool, actuellement leader de Premier League : « Si je disais que je lui souhaitais bonne chance, ce serait mentir. D’un point de vue personnel, je serais heureux qu’il soit éliminé dès la phase de groupes, mais c’est sûrement impossible, ils peuvent passer et gagner (la CAN) ». Avec de tels encouragements !

Avec AFP

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *