CAN 2024 : le Mali assure l’essentiel contre le Burkina Faso en 8es de finale

CAN 2024 : le Mali assure l'essentiel contre le Burkina Faso en 8es de finale

Le Mali a affronté le Burkina Faso mardi à Korhogo en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations. Et ce sont les Aigles qui ont tiré leur épingle du jeu en l’emportant face aux Étalons (2-1). Les Burkinabè ont tenté de revenir dans le match jusqu’en fin de match, mais en vain.

Publié le :

4 mn

Le Mali l’a emporté face au Burkina Faso (2-1), mardi 30 janvier, au stade Amadou Gon Coulibaly de Korhogo et a décroché sa place en quarts de finale de la CAN 2024, où elle sera opposé au pays hôte la Côte d’Ivoire. Trois ans après leur dernière confrontation en Championnat d’Afrique des nations (victoire du Mali 1-0), les Aigles et les Étalons se sont retrouvés cette fois-ci en huitièmes de finale pour un match des outsiders.

La rencontre commence à peine, et les Aigles sortent déjà leurs serres : sur leur première offensive, Traoré trouve dans la surface Haïdara dont la tête puissante frappe le poteau. Le ballon revient dans les pieds du défenseur burkinabè Tapsoba qui trompe son gardien en tentant de dégager le ballon, et marque contre son camp (1-0, 3e).

Les Étalons sont sonnés d’entrée. Ils tentent de réagir sur des coups de pied arrêtés, mais ni le coup franc de Traoré (6e) ni la tête de Dayo sur corner (12e) ne déstabilisent la défense malienne. Les Aigles, quant à eux, mènent au tableau d’affichage et sont sans complexe : Doumbia fait parler sa technique et slalome au milieu de trois Burkinabè avant de remettre le ballon à Traoré, qui frappe au-dessus de la cage de Koffi (15e).

À lire aussiRetrouvez le tableau de la phase finale

Le Burkina Faso n’a pas dit son dernier mot et se montre même parfois audacieuse à l’image de Traoré. L’ailier burkinabè décide de frapper un coup franc plein axe aux 35 mètres, mais sa frappe à rebonds est finalement captée par Diarra (22e).

Les Aigles attendent, eux, patiemment leur tour et chercher à marquer un second but. Mais Koffi se dresse à chaque fois sur leur chemin : le gardien burkinabè assume son statut de dernier rempart face à Doumbia (24e, 25e) bien que deux hors-jeux soient finalement sifflés.

Et le show du gardien burkinabè continue face à Sinayoko : il écoeure l’attaquant malien en sortant le ballon de sa lucarne alors que l’enchaînement contrôle poitrine – demi-volée semblait imparable (30e). Puis il remporte son un-contre-un face au même joueur en captant son pointu au sol (36e). Le Burkina Faso retourne aux vestiaires avec seulement un but de retard et peut remercier son gardien.

Sinayoko creuse l’écart, sursaut des Étalons

Tout le travail de Koffi durant le premier acte est réduit à néant au retour des 22 acteurs : Sinaoyko est lancé seul en profondeur et se présente seul face au gardien du Burkina Faso avant de lui glisser le ballon entre les jambes (2-0, 47e). Les Étalons auront payé cher chaque début de période.

Les Burkinabè ont un sursaut d’orgueil dans la foulée : Kaboré trouve Konaté sur un centre enroulée mais sa tête passe au-dessus de la cage malienne (50e). Sur l’action suivante, on prend les mêmes et on recommence mais c’était sans compter sur la sortie opportune de Diarra qui met fin à l’opportunité (53e)… À moins qu’il n’en soit autrement.

Sur cette même action, le match est relancé : l’arbitre est appelé par la VAR et siffle un penalty pour les Étalons après une main de Kouyaté. Traoré transforme le coup de pied arrêté et fait revenir son équipe dans la rencontre (2-1, 57e).

Les Aigles s’en remettent à des fulgurances, comme sur ce nouveau slalom de Doumbia entre les lignes adverses. Mais la frappe de l’Aigle est trop axée et captée par Moffi (64e). Les Étalons, eux, sont à l’affut pour revenir à égalité… Sur une erreur d’attention de la défense malienne, Kaboré frappe à bout portant sur Diarra. Mais le gardien des Aigles sort gagnant du duel (72e).

Le Burkina Faso croit revenir au score au bout du temps réglementaire sur un coup franc repris victorieusement de la tête par Dayo, mais il est finalement sifflé hors-jeu (90e). Le Mali préserve son avantage au tableau d’affichage jusqu’au coup de sifflet final, et les Aigles se qualifient en quarts de finale d’une CAN pour la première fois depuis 2013. 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *