CAN 2024 : la Guinée arrache sur le fil une place historique en quarts de finale

CAN 2024 : la Guinée arrache sur le fil une place historique en quarts de finale

La Guinée a battu la Guinée équatoriale 1 à 0 dimanche au stade Ebimpé d’Abidjan en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). C’est la première fois qu’elle remporte un match à élimination directe.

Publié le : Modifié le :

4 mn

 

La Guinée s’est débarrassé d’une vieille malédiction. Jusqu’à ce dimanche 28 janvier 2024, elle n’était jamais parvenue à remporter un match à élimination direct à la Coupe d’Afrique. C’est désormais chose faite après une victoire sur le fil face à la Guinée équatoriale dans les toutes dernières secondes (1-0). 

Pour ce premier match en l’absence de la Côte d’Ivoire, le stade d’Ébimpé affiche tout même une jolie ambiance, à défaut d’une enceinte pleine. Les Guinéens sont venus en nombre pousser leurs joueurs tandis que le Nzalang peut compter sur ses fidèles, déjà très bruyants lors des rencontres du groupe A.

Une ambiance enthousiasmante qui cependant n’enflamme pas les joueurs. Sur le terrain, un faux-rythme s’installe vite. L’habituel round d’observation s’étire en longueur, les deux équipes refusant de se découvrir au risque de compromettre leurs chances. La Guinée équatoriale a la possession, la Guinée les occasions, notamment grâce à un Diakhité remuant mais bien seul.

Le match s’emballe juste avant la mi-temps

Alors que même les plus fervents supporters commencent à avoir du mal à réfréner leurs bâillements, le match s’emballe juste avant la mi-temps. Iban Salvador Edu est victime d’un coup de Julian Jeanvier au visage. Fidèle à sa réputation, l’Equatoguinéen en rajoute, échauffant les esprits dans les deux camps (42e).. 

Sur le coup franc, le Nzalang tente une astucieuse combinaison pour placer Pablo Ganet en position de tir. Sa frappe échoue, repoussée par la défense. Ce qui lance une contre-attaque express mais le Syli joue très mal le 2 contre 1 offert (44e).

Sous les chants de ses supporters, Aguibou Camara se charge d’un coup franc intéressant à gauche de la surface adverse. Sa première tentative finit dans le mur, sa deuxième est repoussée par la défense (45e+1).

But refusé pour la Guinée

Les cinq minutes avant la pause donnent le ton du retour des vestiaires. Le capitaine du Nzalang, Emilio Nsue, s’illustre d’entrée (47e). Puis, Mory Konaté croit ouvrir le score en reprenant un coup franc de de Sylla mais l’arbitre de touche lève son drapeau (53e).

La Guinée prend petit à petit l’ascendant sur son adversaire et bénéficie rapidement d’un avantage numérique après l’expulsion de Federico Bikoro. L’arbitre lui indique le chemin des vestiaires après un très vilain geste sur Mohamed Bayo (55e).

Kaba Diawara en profite pour lancer Serhou Guirassy, qui se signale d’entrée, il dévie pour Bayo en pleine surface. Au duel avec un défenseur, il se dépêtre de la situation et parvient à frapper près du but, mais c’est contré (62e).

Le Syli pense avoir le match en main mais un coup franc anodin, Edu s’effondre dans la surface. L’arbitre met de longues minutes avant d’aller vérifier la vidéo et de prendre la décision logique : un penalty. Emilio Nsué a l’occasion de conforter son statut de meilleur buteur de la CAN mais coup de tonnerre pour l’Éclair national : il touche le poteau sortant malgré un contrepied parfait (68e).

La Guinée évite le pire et a toutes les cartes en main pour s’éviter un énième échec en match couperet de Coupe d’Afrique. Reste à tromper Owono qui boxe un puissant coup de casque de Guirassy (82e). Diakhité bute à son tour sur le portier. Les Guinéens manquent de réalisme pour tuer le matchmême si leurs adversaires commencent à tirer la langue.

Mais les hommes de Kaba Diawara y croient et avec le soutien de leur public, Mohamed Bayo envoie la Guinée en quart de finale dans les toutes dernières secondes avec une reprise de la tête au premier poteau (90e+8, 1-0)

À lire aussiRetrouvez le tableau final

Sur son banc, la joie « Coach » Diawara est intense : ses hommes ont enfin rompu avec le signe indien du match couperet. Ambitieux, il va très certainement vouloir rêver davantage lors du quart qui l’opposera au vainqueur de RD Congo – Égypte. 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *