CAN 2024 : enfin la lumière pour la Tunisie ?

CAN 2024 : enfin la lumière pour la Tunisie ?

Les Aigles de Carthage sont en mauvaise posture dans cette CAN 2024 au moment d’aborder la dernière rencontre du groupe E, mercredi, face à l’Afrique du Sud à Korhogo. Surprise par la Namibie et incapable de prendre le meilleur sur le Mali, la Tunisie traverse la compétition dans l’anonymat, et risque d’être éliminée dès les phases de poules.

Publié le : Modifié le :

5 mn

Seulement un point au classement, un but inscrit pour deux encaissés et la quatrième place provisoire du groupe E : la Tunisie, avant d’affronter l’Afrique du Sud pour un match décisif mercredi 24 janvier au stade Amadou Gon Coulibaly de Korhogo, dispose de peu de motifs de satisfaction après ce difficile début de CAN 2024 en Côte d’Ivoire.

Sur le papier, les Aigles de Carthage avaient pourtant tout d’un outsider pour se mêler à la lutte finale : troisième nation africaine au classement Fifa (28e mondiale) derrière le Maroc (13e) et le Sénégal (20e), la Tunisie a aussi brillé par sa solidité défensive durant la campagne de qualification pour la Coupe d’Afrique des nations – un seul but encaissé, soit le meilleur bilan parmi les équipes engagées.

Mais la machine s’est grippée dès leur entrée dans la compétition : les Tunisiens se sont fait surprendre par une Namibie sans complexe (0-1). Outre le manque de relief dans le jeu, les Aigles de Carthage ont aussi poursuivi une mauvaise série en cours dans une CAN : depuis 2013, la sélection n’a remporté aucun de ses quatre derniers matches d’ouverture (2 nuls, 2 défaites).

« L’Argentine avait aussi perdu son premier match en Coupe du Monde, ça ne les a pas empêchés de remporter le trophée quelques semaines plus tard », avait réagi à chaud après le match Jalel Kadri. Le sélectionneur tunisien promettait alors que le jeu de son équipe allait changer : « Nous nous sommes déconnectés du monde extérieur et nous voulons nous concentrer sur la tâche à accomplir. (…) Nous avons identifié nos erreurs et nous travaillons dur pour qu’elles ne se reproduisent plus ».

Une Tunisie « plus performante » au pied du mur ?

Face au Mali, la Tunisie a dû se satisfaire d’un match nul (1-1). Mais derrière ce partage de point, ce sont bien les Aigles du Mali qui ont eu le contrôle du rythme d’une rencontre intense, pauvre en occasions nettes. Les Aigles de Carthage, mécontents de l’arbitrage lors de cette rencontre, ont déposé un recours auprès de la Confédération africaine de football.

Mais le constat est là avant le dernier match de poule : la Tunisie est au bord du précipice. « On n’a pas le choix face à l’Afrique du Sud », a résumé Jalel Kadri au micro de beIN Sports. « Après la défaite face à la Namibie, on a joué un meilleur match à tous les niveaux face au Mali », a-t-il assuré.

Parmi les maigres satisfactions tunisiennes, on trouve le milieu Hamza Rafia. Auteur de l’égalisation face au Mali, il a marqué le 100e but des Aigles de Carthage en Coupe d’Afrique des nations.

À 33 ans, le « boss » Youssef Msakni (101 sélections, 23 buts) a aussi un rôle décisif à jouer même si son aura n’a pour le moment pas influé sur le jeu de sa sélection. Le capitaine de la Tunisie a rejoint Rigobert Song (Cameroun) et André Ayew (Ghana) en disputant une huitième CAN. Cette expérience doit servir pour un match « sous le signe de la victoire et rien d’autre que la victoire », selon la formule de Jalel Kadri.

Et si les Aigles de Carthage se réveillaient en étant au pied du mur ? La Tunisie pourrait trouver en dernière minute les ressources nécessaires pour s’extraire du groupe E, comme l’a promis l’attaquant tunisien Seifeddine Jaziri : « L’équipe est plus performante lorsqu’elle se trouve dans des situations difficiles. Nous prendrons nos responsabilités et jouerons bien pour faire plaisir aux Tunisiens. (…) Nous devons être présents sur le plan physique et également présents à tous les niveaux. »

L’Afrique du Sud ne veut « pas rentrer tôt à la maison »

Mais gare à l’Afrique du Sud. Après une entrée manquée contre le Mali (2-1), les Bafana Bafana ont rasé leurs voisins namibiens (4-0).

Themba Zwane, que son sélectionneur belge Hugo Broos jugeait « trop vieux » à 34 ans, a signé un doublé, et Percy Tau s’est racheté contre la Namibie de son penalty raté contre le Mali.

« Notre premier objectif était d’atteindre le deuxième tour et de franchir la phase de groupes. (…) Nous savons que la Tunisie est une grande équipe. (…) Nous nous battrons chaque seconde pour obtenir un bon résultat », a expliqué Hugo Broos mardi en conférence de presse. « Ce sera un match très animé. »

La Tunisie est prévenue : il faudra mettre toutes les forces dans la bataille pour espérer empocher trois points face à des Sud-Africains décomplexés. « Nous devons commencer le match avec une grande concentration. Nous avons plusieurs joueurs expérimentés, mais nous devons encore travailler dur pour remporter la victoire », a admis mardi Jalel Kadri.

À lire aussiLe point sur le classement du groupe E

En 20 participations à une CAN, les Aigles de Carthage n’ont été sacrés qu’une fois, en 2004, à domicile, après avoir été finalistes en Afrique du Sud en 1996, et en 1965, encore chez eux.

« Nous ne voulons pas rentrer tôt à la maison. Nous ferons de notre mieux pour obtenir un bon résultat », a averti le défenseur sud-africain Grant Kekana. Voilà les Aigles de Carthage prévenus. Tout autre résultat qu’une victoire face au Bafana Bafana sera synonyme de retour précoce à la maison pour les Tunisiens.

Avec AFP

Un visuel vert et gris où il est écrit "CAN 2024 Calendrier et résultats"

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *