CAN 2024 : avec les premières éliminations, la valse des sélectionneurs a déjà commencé

CAN 2024 : avec les premières éliminations, la valse des sélectionneurs a déjà commencé

De notre envoyé spécial à Abidjan – À peine deux semaines de compétition, et six entraîneurs ont déjà quitté les bancs de leur sélection lors de cette CAN 2024. Jean-Louis Gasset, Djamel Belmadi, Adel Amrouche, Chris Hugton et ont été démis de leur fonction tandis que Jalel Kadri et Tom Saintfiet fait le choix de démissionner.

Publié le :

4 mn

L’Afrique du football, connue pour ses surnoms animaliers, cherche souvent un « bouc émissaire » au moment où surviennent de mauvaises performances. Cette CAN 2024 n’échappe pas à la règle : huit équipes ont été éliminées à la fin de la phase de groupe, et six sélectionneurs ont déjà perdu leur emploi, désignés coupables des sorties de route de leur équipe.

Le pays hôte lui-même s’est débarrassé de son sélectionneur. Après la calamiteuse performance de la Côte d’Ivoire face à la Guinée équatoriale, soldée par une humiliation 4 à 0, le sélectionneur français Jean-Louis Gasset a été démis de ses fonctions. Il aurait présenté sa démission au président de la fédération qui l’a accepté. L’Ivoirien Emerse Faé, un des adjoints du technicien français, assurera l’intérim pour le reste de la compétition.

À lire aussiCAN 2024 : le programme des huitièmes de finale

Belmadi est parti

Un autre départ a fait beaucoup de bruit : celui de Djamel Belmadi, champion d’Afrique avec l’Algérie en 2019. Le souci, c’est que ses Fennecs n’ont pas regagné un match en phase finale de Coupe d’Afrique depuis, ce qui les a conduits à deux piteuses éliminations dès le 1er tour, en 2022 et 2024. Après la dernière en date, survenue contre la Mauritanie, le départ du charismatique Franco-Algérien a été officialisé.

À lire aussi« C’est un abattement » pour les joueurs algériens après le nouveau fiasco à la CAN

 

Le coach de la Tanzanie a quant à lui réalisé une performance plutôt originale. Il a été remercié avant même l’élimination de son équipe. En effet, Adel Amrouche a été suspendu à cause de ses propos mettant en cause une supposée « influence du Maroc sur le football africain ». Des propos qui ont amené la CAF à le suspendre pour huit matches et sa fédération à couper les ponts.

Du côté du Ghana, on est également allé chercher du côté du sélectionneur Chris Hughton au moment de trouver un responsable. Pour rappel, les Black Stars sont éliminés, terminant troisièmes du groupe B avec seulement 2 points, la faute à deux buts encaissés lors des arrêts de jeu contre le Mozambique. Arrivé en février 2023, l’Anglais de 63 ans n’était pas particulièrement aimé des supporters ghanéens. L’un d’eux l’avait même agressé au début du tournoi après la défaite contre le Cap-Vert.

La classe de Tom Saintfiet

Le Tunisien Jalel Kadri, lui, a annoncé sa démission du poste de sélectionneur en conférence de presse après le match d’Afrique du Sud -Tunisie (0-0), synonyme d’élimination pour les Aigles de Carthage. Il a pris ses responsabilités après une compétition passée dans l’anonymat.

Reste la classe Tom Saintfiet, le débonnaire sélectionneur qui présidait aux destinées de la Gambie depuis cinq ans et demi et qui l’a qualifiée pour les deux premières Coupes d’Afrique de son histoire. Après un match fou contre le Cameroun, il a annoncé sa décision : « Malgré la défaite, je suis fier de mes héros. J’aime la Gambie et elle aura toujours une place particulière dans mon cœur. […] Je vais pleurer quand je rentrerai chez moi, mais je pense qu’il était temps, pour moi et la Gambie, d’essayer de nouvelles choses », a-t-il expliqué. « La Gambie restera toujours dans mon cœur. Ce furent cinq années et demi fantastiques et il vaut mieux partir maintenant. »

« Merci pour votre service, patron. En fin de compte, il manquera à la Gambie un grand tacticien. Cinq ans et demi de services incroyables rendus à notre nation, nous qualifier pour deux CAN consécutives n’était pas un hasard », a déclaré la fédération gambienne peu après l’annonce.

On préfère quand ça se passe comme ça.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *