CAN 2024 : au bout du suspense, les Super Eagles viennent à bout de l’Afrique du Sud

CAN 2024 : au bout du suspense, les Super Eagles viennent à bout de l'Afrique du Sud

Poussé à une séance de tirs au but, le Nigeria a dû batailler ferme mercredi en demi-finale de la CAN 2024 face à l’Afrique du Sud dans un match longtemps resté indécis et au scénario complètement fou. Les Super Eagles tenteront de remporter dimanche leur quatrième trophée continental face au vainqueur du match entre la Côte d’Ivoire et la RD Congo.

Publié le : Modifié le :

5 mn

 

La vie des favoris est loin d’être un long fleuve tranquille dans cette CAN-2024. Nouvelle illustration avec le Nigeria, contraint de jouer mercredi 7 février sa place en finale de la compétition aux tirs au but face à l’Afrique du sud, au terme d’un match à l’invraisemblable scénario.

Dès les premières minutes de cette demi-finale, les Super Eagles prennent le jeu à leur compte avec un pressing très haut qui perturbe la relance des Bafana Bafana. La première alerte intervient à la 13e minute mais Osimhen, l’attaquant vedette du Napoli, est trop juste pour reprendre de la tête un coup franc bien tiré qui trompe la vigilance du gardien sud-africain, Ronwen Williams.

Malgré une possession à leur avantage et l’activité incessante de leur détonateur Ademola Lookman, auteur des trois buts nigérians depuis les huitièmes, les Super Eagles n’arrivent toutefois pas à se montrer dangereux dans les trente derniers mètres.

Au contraire, ce sont les Bafana Bafana qui sortent la tête de l’eau avec un premier tir cadré. Sur une belle combinaison initiée par Percy Tau, Sithole tente une frappe lointaine mais trop axiale pour inquiéter Nwabali. Quelques instants plus tard, l’Afrique du Sud part une nouvelle fois à l’offensive mais le centre des Bafana Bafana qui aurait pu se transformer en balle de but est sauvé in extremis par le tacle glissé d’Onyeka. La meilleure défense de la compétition souffre mais tient le choc.

Contre toute attente, l’Afrique du Sud fait le jeu. Misant sur de longs ballons dans le dos des défenseurs, les hommes d’Hugo Broos sont encore menaçants à la 38e. Sur une remise ingénieuse de Percy Tau, Makgopa a tout son temps pour ajuster un ballon à l’entrée de la surface mais sa frappe enroulée est écartée par la belle détente du portier nigérian.

Sous pression, le Nigeria cherche à reprendre l’initiative en fin de première mi-temps mais peine à se montrer incisif, à l’image de cette tête manquée sur corner de Victor Osimhen (43e), la star des Super Eagles, un temps incertain pour cette rencontre en raison d’une douleur à l’abdomen mais finalement titularisé par José Peseiro.

Au retour des vestiaires, le Nigeria, qui n’a eu aucune prolongation à jouer lors de ses précédentes rencontres, semble prendre l’ascendant physiquement sur une équipe des Bafana Bafana dont l’effectif a peu tourné au cours de la compétition. Plus percutante, l’armada offensive du Nigeria commence à trouver des espaces comme sur ce joli numéro de Lookman à l’entrée de la surface qui se défait de trois défenseurs et sert Onyeka en retrait. Mais sa frappe s’envole dans les gradins.

Ascenseur émotionnel

Les efforts nigérians sont récompensés à la 63e. Victor Osimhen est victime d’une charge illicite dans la surface de réparation. William Troost-Ekong se charge de la sentence. Son penalty est mal tiré mais se glisse miraculeusement sous le flanc du gardien sud-africain. Le capitaine joue de nouveau les bourreaux des Bafana Bafana lors de la CAN, lui qui avait inscrit le but victorieux à la fin du quart de finale opposant les deux équipes en 2019.

Mais les Bafana Bafana sont loin d’avoir dit leur dernier mot. Sur un sublime contrôle orienté, Makgopa se met dans le sens de la marche et enclenche une frappe puissante qui rase le poteau nigérian (63e).

Mais l’Afrique du Sud semble avoir baissé de régime et Victor Osimhen en profite pour doubler la mise. On croit alors le match plié mais le but est annulé pour une faute commise dans la surface nigériane au début de l’action. Le contre-pied de Mokoena est parfait. Le Nigeria, qui se voyait déjà dans un fauteuil, les doigts de pied en éventail, en finale de la CAN, doit repartir au charbon.

Portés par ce scénario de folie, les Bafana Bafana finissent la rencontre en feu. Après une tentative de ciseaux de Makgopa, les hommes d’Hugo Broos obtiennent au moins deux balles de match dont une pour Mudau qui hérite d’un ballon repoussé par Nwabali mais manque l’immanquable en tirant au-dessus de la barre transversale.

Touchée mais pas coulée, l’équipe du Nigeria porte les premiers coups dans la prolongation avec un tir puissant de l’inévitable attaquant de l’Atalanta Bergame, Ademola Lookman. Puis Osimhen alerte une nouvelle fois Williams d’une frappe tendue à l’entrée de la surface (100e) puis d’une tête au début de la deuxième période. Les Super Eagles sont déterminés à éviter une séance de tirs au but face au gardien sud-africain, auteur de quatre arrêts dans cet exercice face au Cap-Vert en quarts de finale.

À la 111e, Moffi part seul au but mais s’écroule, déstabilisé par le tacle de Kekana à l’entrée de la surface. Pas de penalty pour le Nigeria mais un rouge pour le Sud-Africain en position de dernier défenseur. À onze contre dix, les verts en profitent pour donner un dernier coup de collier mais rien n’y fait.

Les deux équipes doivent se départager aux tirs au but. À ce petit jeu-là, le Nigeria se montre le plus solide, bien aidé par Nwabali qui réalise deux belles parades et permet aux Super Eagles de s’envoler en finale de la CAN 2024 avec l’espoir d’accrocher à leur maillot une quatrième étoile, dimanche à Abidjan.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *