Avant la demi-finale de la CAN, les Congolais « bien préparés » et « tous unis »

Avant la demi-finale de la CAN, les Congolais "bien préparés" et "tous unis"

De nos envoyés spéciaux à Abidjan – Lors du dernier entraînement avant la demi-finale contre la Côte d’Ivoire, les joueurs de la RD Congo sont apparus concentrés et déterminés, tout en ayant une pensée pour les victimes de violences dans l’est de leur pays. À l’image de Bryan Beyeye et Simon Banza qui se sont approchés du micro de France 24.

Publié le :

3 mn

Une occasion en or d’écrire l’histoire. Neuf ans après leur dernier affrontement à ce même stade de la compétition, la RD Congo et la Côte d’Ivoire s’affrontent mercredi 7 février en demi-finale de la CAN 2024.

La RD Congo, qui court après sa gloire passée, s’appuie sur une puissance physique impressionnante, personnifiée par Chancel Mbemba, et une discipline tactique imposée par l’architecte de cette équipe : Sébastien Desabre.

« On s’est bien préparés, on sait que ça va être dur, mais je pense qu’on est prêts à faire une bonne rencontre. Il y a de la pression. C’est une demi-finale de CAN. Mais une fois arrivé sur le terrain, il faut essayer d’évacuer cette pression et de jouer notre football », explique Brian Beyeye, défenseur des Léopards.  » On est tous unis. C’est ça notre grande force. On veut tous le même objectif. »

À lire aussiSuivez en direct Côte d’Ivoire – RD Congo

Les Léopards se préparent pour un match ouvert face au pays-hôte, dans un stade qui lui laisse de bons souvenirs après sa victoire 3 à 1 contre la Guinée en quart de finale. Le contraire de la Côte d’Ivoire, qui y a été humiliée par la Guinée équatoriale lors de sa dernière sortie :

« C’est un terrain qu’on connaît. On a eu une bonne victoire là-bas et on ne va pas changer nos habitudes », note l’attaquant Simon Banza, « Ça va être un grand match parce que nous sommes deux grandes nations avec un palmarès. Donc la Côte d’Ivoire, ils sont quand même arrivés jusqu’ici. D’autres équipes ont été éliminées. Nous aussi, on a fait notre chemin, donc ça va être un choc. »

Une pensée pour l’est de la RD Congo

À l’image du reste de leurs coéquipiers qui ont alerté sur le sujet, les deux joueurs ont eu une pensée pour les victimes des violences en cours dans l’est de la RD Congo. Ces derniers jours, les affrontements dans le territoire de Masisi, à l’ouest de Goma (capitale provinciale du Nord- Kivu), ont provoqué de nouveaux déplacements de populations et fait plusieurs dizaines de blessés acheminés dans des centres de santé débordés, ont par ailleurs souligné des sources humanitaires.

« On se bat pour nous, mais aussi pour eux, pour nos familles. Et on donne le maximum sur le terrain pour rendre fiers nos compatriotes », continue l’attaquant de Braga.

« Il faut que ça nous transcende, il faut que ça nous pousse vers le haut parce que c’est déplorable ce qui se passe là-bas. On est tous touchés par les événements qu’il y a là-bas. On veut donner notre maximum pour pouvoir donner ne serait-ce qu’un peu de joie à ce peuple qui mérite vraiment d’être heureux », complète Bryan Beyeye.

Propos recueillis par Cédric Ferreira et Natalia Ruiz

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *