đź”´ En direct : inviter les Soulèvements de la Terre au Salon de l’agriculture Ă©tait « inopportun »

🔴 En direct : inviter les Soulèvements de la Terre au Salon de l'agriculture était "inopportun"

Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a estimĂ© « inopportune » la proposition d’Emmanuel Macron au collectif Soulèvements de la Terre de participer au grand dĂ©bat qu’il organise sur l’avenir du secteur, samedi, au Salon de l’agriculture. Le syndicat agricole majoritaire, la FNSEA, a de son cĂ´tĂ© dĂ©jĂ  annoncĂ© son refus d’y participer, malgrĂ© l’annulation de l’invitation du collectif. Suivez notre direct.

Publié le :

3 mn

  • 9 h 41 : le prĂ©sident du Salon de l’agriculture s’attend Ă  des Ă©changes « virils » avec Macron

Le prĂ©sident du Salon de l’agriculture, Jean-Luc Poulain, s’attend Ă  des Ă©changes « virils », samedi, lors de la visite inaugurale d’Emmanuel Macron au dĂ©roulĂ© incertain, le patron du syndicat majoritaire FNSEA refusant de participer au dĂ©bat organisĂ© par l’ÉlysĂ©e.

« Ça va ĂŞtre un salon d’explications, un salon qui pourrait ĂŞtre un peu viril – on peut ĂŞtre viril mais correct – parce que le monde agricole a besoin tout de suite de rĂ©ponses prĂ©cises sur ‘On fait quoi, quand ?' », a-t-il dĂ©clarĂ© Ă  l’AFP.

  • 9 h 24 : l’invitation faite aux Soulèvements de la Terre Ă©tait « inopportune », juge Marc Fesneau

Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a jugĂ© « inopportune » la proposition d’Emmanuel Macron au collectif Soulèvements de la Terre de participer au grand dĂ©bat qu’il organise sur l’avenir de l’agriculture samedi. 

« Je considère que c’Ă©tait une invitation qui Ă©tait inopportune compte tenu du contexte », a rĂ©agi le ministre sur TF1. Les Soulèvements de la Terre constituent « un collectif dont le modèle d’expression est plutĂ´t le cocktail Molotov », a-t-il jugĂ©, « Donc on ne discute pas avec ces gens là ». 

À lire aussiEmmanuel Macron face aux agriculteurs : comment faire converger des intérêts contradictoires ?

  • 9 h 05 : l’exĂ©cutif « n’a rien compris » des « problĂ©matiques » des agriculteurs, accuse le prĂ©sident de la FNSEA

Le prĂ©sident de la FNSEA ,Arnaud Rousseau, a confirmĂ© qu’il ne participerait pas au dĂ©bat au Salon de l’agriculture organisĂ© par Emmanuel Macron, jugeant que son invitation aux Soulèvements de la Terre montrait qu’il n’avait « rien compris aux problĂ©matiques » des agriculteurs. 

« Ça renvoie l’image aux agriculteurs que finalement rien n’a Ă©tĂ© compris de leurs problĂ©matiques », a-t-il estimĂ© lors d’une interview sur BFM TV/RMC. « Je ne serai pas l’acteur de quelque chose que je considère comme particulièrement cynique et qui ne permet pas le dialogue dans de bonnes conditions ».

  • 8 h 45 : une opĂ©ration escargot sur le pĂ©riphĂ©rique parisien

Opération escargot de la part des agriculteurs ce matin sur le périphérique parisien.

  • 3 h 50 : avant l’ouverture du Salon de l’agriculture, premier couac autour du dĂ©bat voulu par Emmanuel Macron

Sous pression des agriculteurs, encore inassouvis par les promesses et actes du gouvernement, Emmanuel Macron s’apprĂŞte Ă  visiter le Salon de l’agriculture dans un climat tendu, samedi, après avoir voulu inviter les Soulèvements de la Terre Ă  un grand dĂ©bat avec le monde agricole, suscitant la colère des syndicats.

« L’invitation par le PR (prĂ©sident de la RĂ©publique, NDLR) au #SIA d’un groupuscule dont la dissolution a Ă©tĂ© demandĂ©e par son propre gouvernement est une provocation inacceptable pour les agriculteurs. J’avais acceptĂ© de participer Ă  un dĂ©bat. Dans ces conditions, je refuse de prendre part Ă  ce qui ne sera qu’une mascarade », a dĂ©clarĂ© le patron du premier syndicat agricole, Arnaud Rousseau, sur X jeudi soir. Il a rapidement Ă©tĂ© rejoint par son homologue des Jeunes Agriculteurs, Arnaud Gaillot.


Le rĂ©tropĂ©dalage a Ă©tĂ© enclenchĂ© par l’ÉlysĂ©e une heure plus tard avec l’annonce que le collectif, qualifiĂ© un temps d' »éco-terroriste » par GĂ©rald Darmanin, n’Ă©tait finalement plus invitĂ© « pour garantir la sĂ©rĂ©nitĂ© des dĂ©bats ».

Mais le mal Ă©tait fait et l’opposition a vertement critiquĂ© le choix de l’exĂ©cutif. 

L’ÉlysĂ©e avait en fin d’après-midi fait part de son intention d’organiser un dĂ©bat, format inĂ©dit pour la visite d’un chef de l’État au Salon de l’agriculture (qui doit se dĂ©rouler du 24 fĂ©vrier au 3 mars), entre Emmanuel Macron et « l’ensemble des acteurs du monde agricole ».

Avec AFP

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *